Introduction

Faire du feufeu en percutant un morceau de silex avec de l'acieracier ne pose pas de problèmes particuliers : le plus simple est de percuter le fil d'un éclat de silex avec un " briquet " (lime en acier au carbonecarbone reforgée pour lui donner la forme traditionnelle en "coup de poing américain"). Faute de mieux on pourra s'en passer en se servant du dosdos d'une lame de couteau de poche (en acier non inoxydable) et d'utiliser comme produit inflammable un morceau de toile de coton carbonisée.

Matériel

  • un couteau de poche à lame non inoxydable ;
  • un vieux chiffon de coton ;
  • une petite boîte métallique.
Couteau de poche. Simouns Creative Commons

Couteau de poche. Simouns Creative Commons

Préparation

Pour préparer le chiffon carbonisé on placera des morceaux de toile de coton (vieux mouchoir ou autre) dans une petite boîte métallique au couvercle préalablement percé. Placé à feu doux sur une gazinière, cette ouverture, jouant le rôle d'une petite cheminéecheminée, laissera passer un filet de fumée : quand il disparaît c'est prêt ! On laisse refroidir et après ouverture, on trouvera une sorte de charboncharbon de toile de coton tout à fait apte à recevoir l'étincelle.

Action

Il faut frapper tangentiellement le tranchant de l'éclat de silex avec le dos de la lame du couteau : on obtiendra ainsi facilement des gerbes d'étincelles (on pourra s'y entraîner préalablement). L'astuce est de frapper de manière très rasante le tranchant de l'éclat de silex : c'est le tranchant qui arrache des particules d'aciers que le choc enflamme...

On place le chiffon carbonisé au voisinage du point de choc en le maintenant avec le pouce sur le silex : normalement une étincelle va rapidement se planter dans le chiffon qui va alors s'embraser...