Sciences

L'alunissage : les vérités fictionnelles et scientifiques

Dossier - On a marché sur la Lune : les secrets de Tintin
DossierClassé sous :physique , Astronomie , BD

Roland Lehoucq, astrophysicien et passionné de science-fiction, propose de vulgariser la science sans renoncer à la rigueur scientifique. Il analyse la BD « On a marché sur la Lune » par la prisme des réalités physiques de notre monde.

  
DossiersOn a marché sur la Lune : les secrets de Tintin
 

Hergé avait envoyé ses célèbres personnages de la BD « Tintin » marcher sur la Lune, pour le plus grand bonheur des lecteurs. Il est intéressant de comparer ces représentations fictives avec la réalité. 

Vue de la Lune. © Nasa, DP

Célèbre, la fusée rouge et blanche d'Hergé a aluni au milieu du cirque Hipparque, un des plus grands cratères lunaires. Le paysage est désertique, le ciel noir est rempli d'étoiles et la Terre brille au-dessus de l'horizon. La chaîne de montagnes visible au loin est sans doute la muraille du cirque, qui s'élève à près de 1.200 mètres au-dessus du fond. La fusée s'est posée entre deux petits cratères, au voisinage d'un escarpement rocheux qu'on aperçoit au premier plan. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le lieu choisi pour l'alunissage n'était pas particulièrement facile.

 La célèbre BD « On a marché sur la Lune ». © Hergé, Casterman

Pour la mission Apollo 11, la Nasa avait recherché un terrain aussi peu accidenté que possible, cartographié en détail par les sondes Lunar Orbiter lancées entre 1966 et 1967.

Lunar Orbiter. © Nasa

Le cirque Hipparque, site d'alunissage de la fusée rouge

Nous sommes au moment du premier quartier lunaire. C'était en effet la phase que présentait la Lune au moment du départ, et le vol Terre-Lune n'a pas duré plus de quatre heures. Le cirque Hipparque étant situé au plein centre de la face visible de la Lune, il se trouve donc juste sur le terminateur, la limite entre l'ombre et la lumière. Cette situation correspond au début du jour lunaire. Le Soleil est bas sur l'horizon, les ombres sont longues. À noter que les visiteurs voient le Soleil plus brillant et plus blanc que depuis la Terre où l'atmosphère, qui diffuse efficacement la composante bleue de la lumière solaire, donne au ciel sa couleur mais « jaunit » le Soleil.

Par ailleurs, le rayonnement ultraviolet qu'il émet parvient sans encombre jusqu'au sol alors que, sur Terre, il est bloqué presque entièrement par la couche d'ozone. L'étude de la lumière ultraviolette qui est émise par le Soleil est donc possible depuis la Lune et fait bien sûr partie du programme de travail prévu par le personnage de Tournesol. Pour se protéger de cet intense rayonnement ultraviolet, les visières des casques des promeneurs lunaires doivent absolument être traitées pour protéger leurs yeux. Ainsi, celles des astronautes des missions Apollo étaient recouvertes d'une fine feuille d'or.

Cirque Hipparque. © Nasa