Cela vous intéressera aussi

Derrière l'expression « murmur du son » se cache un ensemble de phénomènes aérodynamiques qui se produisent quand un aéronefaéronef se déplace dans l'airair avec une vitessevitesse voisine de celle du son.

Voir aussi

X-Plane, un avion supersonique sans bang promis par la Nasa

Le terme remonterait aux années 1940 et il serait dû à l'ingénieur britannique W.-F. Hilton, qui se demandait si un avion ne pourrait jamais dépasser la vitesse du sonvitesse du son. En effet, à cette époque les chasseurs en piqué approchant la vitesse de 1.200 km/h étaient confrontés à des phénomènes nouveaux, comme des vibrationsvibrations pouvant disloquer les appareils et un durcissement des commandes, le tout pouvant provoquer la mort des pilotes cherchant à dépasser cette vitesse qui correspond à celle des ondes sonoresondes sonores à basses altitudes.


Felix Baumgartner franchit le mur du son en chute libre, le 14 octobre 2012. © redbull-YouTube

Les dépassements du mur du son

On finit par comprendre qu'il s'agissait d'un phénomène lié à la physiquephysique des écoulements d'air autour des avions et pas à un problème lié aux avions eux-mêmes. Le pilote américain Chuck Yeager réussira finalement à dépasser le mur du son en produisant un bang supersonique le 14 octobre 1947, à bord du XS-1 (rebaptisé X-1 en 1962), un avion expérimental à moteur-fusée.