Un avion passant le mur du son à vitesse supersonique. Le nuage serait dû à la singularité de Prandtl-Glauert, une baisse soudaine de la pression de l'air causant un nuage de condensation lorsqu'un aéronef approche et dépasse la vitesse du mur du son. © mattei, fotolia

Sciences

Mur du son

DéfinitionClassé sous :physique , aéronautique , mur du son

Derrière l'expression « mur du son » se cache un ensemble de phénomènes aérodynamiques qui se produisent quand un aéronef se déplace dans l'air avec une vitesse voisine de celle du son.

Le terme remonterait aux années 1940 et il serait dû à l'ingénieur britannique W.-F. Hilton, qui se demandait si un avion ne pourrait jamais dépasser la vitesse du son. En effet, à cette époque les chasseurs en piqué approchant la vitesse de 1.200 km/h étaient confrontés à des phénomènes nouveaux, comme des vibrations pouvant disloquer les appareils et un durcissement des commandes, le tout pouvant provoquer la mort des pilotes cherchant à dépasser cette vitesse qui correspond à celle des ondes sonores à basses altitudes.

Felix Baumgartner franchit le mur du son en chute libre, le 14 octobre 2012. © redbull-YouTube

Les dépassements du mur du son

On finit par comprendre qu'il s'agissait d'un phénomène lié à la physique des écoulements d'air autour des avions et pas à un problème lié aux avions eux-mêmes. Le pilote américain Chuck Yeager réussira finalement à dépasser le mur du son en produisant un bang supersonique le 14 octobre 1947, à bord du XS-1 (rebaptisé X-1 en 1962), un avion expérimental à moteur-fusée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi