On parle de célérité lorsqu’il est question de vitesse de propagation d’une onde. © Piman ilya_levchenko, Fotolia

Sciences

Célérité

DéfinitionClassé sous :physique , célérité , célérité du son

Dans le langage courant, le terme célérité s'emploie pour désigner la rapidité, l'empressement avec lequel une tâche est accomplie. Pour les physiciens, le terme célérité intervient dans les domaines de l'optique, de la mécanique ou de la relativité. Dans ce dernier cas, il se rapporte à la pseudo-vitesse et peut aussi être remplacé par le terme vitesse propre. Mais de manière générale, la célérité d'une onde -- que l'on note c -- correspond à sa vitesse de propagation. Elle s'exprime donc également en m.s-1.

Mais alors, quelle différence entre vitesse et célérité ? Simplement que le terme vitesse s'emploie en principe lorsqu'il y a déplacement de matière. Le terme célérité, quant à lui, se rapporte à la propagation de la variation d'un paramètre physique, sans déplacement de matière : un champ électromagnétique ou une pression, par exemple. Ainsi il est plus juste de parler de célérité de la lumière que de vitesse de la lumière. Toutefois, l'emploi du terme vitesse demeure d'un usage plus courant.

Dans le vide, la célérité de la lumière est de quelque 3.108 m.s-1. Et dans l’air, à 15 °C et au niveau de la mer, la célérité du son est de l’ordre de 340 m.s-1. © Panos Sakalakis, Unsplash

Des célérités variables

Une onde mécanique telle qu'une onde sonore correspond également à la propagation d'une perturbation du milieu sans transport de matière. Il y a donc également lieu d'employer le terme célérité pour évoquer la vitesse de propagation du son. Et la célérité du son dépend largement de la compressibilité et de la masse volumique du milieu dans lequel l'onde de propage. Indirectement donc de la température, de la pression ou de la composition du milieu en question. Ainsi la célérité augmente avec la température et elle diminue avec la pression.

Concernant les ondes électromagnétiques, notez que l'on parle plus volontiers de célérité lorsqu'il s'agit d'évoquer leur vitesse de propagation dans le vide. En effet, le vide étant non dispersif, la vitesse de propagation d'une onde électromagnétique ne dépend alors pas de sa fréquence comme c'est le cas dans un milieu dispersif. Ainsi toutes les ondes électromagnétiques, qu'elles soient infrarouges, radio ou encore qu'ils s'agissent d'ultraviolets, affichent une célérité dans le vide identique à celle bien connue de la lumière. Dans les milieux transparents, la célérité des ondes électromagnétiques dépend de la nature chimique du milieu, de sa densité, de sa concentration, de la température, de la pression, etc.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Römer et la découverte de la finitude de la vitesse de la lumière  L'astronome danois Olaus Römer démontra en 1676 que la vitesse de la lumière est finie. La méthode qui fut utilisée pour cela est expliquée ici par des acteurs. Cette vidéo reconstitue en effet une discussion qui s'est peut-être déroulée entre Römer et son collègue Jean-Dominique Cassini.