Fruit d'une collaboration inédite, le premier satellite franco-chinois a été lancé avec succès dans la nuit de dimanche à lundi. Le China-France Oceanography SATellite, ou CFOSAT de son petit nom, observera les ventsvents et les vaguesvagues à la surface des océans. Il aidera les scientifiques à mieux comprendre les échanges entre océans et atmosphèreatmosphère, à étudier le changement climatiquechangement climatique et à faire des prédictions météorologiques plus précises, par exemple concernant les tempêtestempêtes et les cyclonescyclones.

Le satellite de 650 kgkg, co-développé par le Cnes et le CNS (agence spatile chinoise), a décollé à bord d'un lanceur Longue Marche 2C ce matin à 1h43, heure française, depuis la base de Jiuquan, dans le désertdésert de Gobi. Il s'est installé sur une orbiteorbite située à 520 km du sol. Pour réaliser sa mission, il embarque deux radars : l'un français, appelé SWIM, est chargé de mesurer la direction et la longueur d'ondelongueur d'onde des vagues ; l'autre chinois, SCAT, se concentrera sur la force et la direction des vents. Les deux pays se partageront toutes les données.