[Image du jour] Dans l'espace, les flammes adoptent la forme d'une sphère. Sur TerreTerre, elles s'étirent vers le haut car les gazgaz plus chauds, donc moins denses que l'airair, s'élèvent. Pour se libérer des contraintes de la pesanteur terrestre, des chercheurs au Glenn Research Center de la NasaNasa vont allumer, à distance, des flammes à bord de la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale (ISS). Ils pourront ainsi contrôler la circulation des gaz à l'intérieur de la flamme. L'objectif est de comprendre le lien entre le feufeu et la production de suiesuie, puis d'expliquer pourquoi certaines flammes n'en produisent pas. La suie, substance noirâtre polluante issue de la combustioncombustion incomplète de matièrematière organique, est un des principaux contributeurs au réchauffement climatiqueréchauffement climatique.

L'astronauteastronaute américaine Christina Koch actuellement sur l'ISS a reçu la charge d'effectuer les préparatifs nécessaires à la conduite des expériences, qui s'étaleront sur six mois. Les données seront renvoyées aux chercheurs ici-bas et « les connaissances que nous acquerrons pourront être traduites à ce qu'il se passe sur Terre » pour mettre en place des méthodes de combustion « plus respectueuses de l'environnement », assure dans un communiqué Richard Axelbaum, professeur en génie écologique à l'université de Washington à Saint-Louis impliqué dans ce projet.