Le prochain tir de la Navette américaine Discovery, prévu au plus tôt le premier juillet, est actuellement en phase d'ajustement dans le but d'offrir à la NASA une plus grande flexibilité quant au lancement, et de réduire les contraintes subies par le réservoir externe du lanceur durant le vol.
Cela vous intéressera aussi

Un vol de type « Low Q » a ainsi été retenu, vol durant lequel la Navette ainsi que ses réservoirs sont soumis à des forces aérodynamiques moins intenses que durant un vol normal, la poussée des trois moteurs principaux étant réduite lors du passage dans les couches denses de l'atmosphèreatmosphère.

Le porteporte parole de la NASANASA, Kyle Herring, a également expliqué que ce type de vol permettait une plus grande flexibilité, le tir pouvant se faire plus facilement en cas de ventsvents violents, réduisant ainsi les aléas potentiels au lancement.

De plus, de récents tests en soufflerie ont été menés afin d'observer les impacts de changements ayant été apportés au réservoir principal de la Navette, parmi lesquels la suppression d'une rampe de protection suite à l'arrachement de certains morceaux lors du dernier tir en juillet 2005.

La communauté scientifique est en effet très sensible au problème des débris crées au décollage depuis l'incident de ColumbiaColumbia en 2003. Ces tests en soufflerie devraient se poursuivre encore deux semaines avant de procéder aux éventuelles améliorations sur le réservoir de DiscoveryDiscovery.