Sciences

La Lune, première source d'énergie du futur ?

ActualitéClassé sous :Univers , lune , source

M. Hu Hao, directeur du centre des travaux de la mission chinoise sur la Lune relevant de la Commission scientifique, technique et industrielle de la Défense nationale, a déclaré jeudi à Shanghai que la motivation des scientifiques de son pays pour aller travailler sur la Lune répondait à de nombreux objectifs scientifiques, et ne se limitait pas à l'exploitation de l'Helium 3 (3He).

Selon lui, le programme "Objectif Lune" est tout comme celui du vol spatial habité, ils ont tous deux pour but d'élever la puissance globale du pays. Ce programme peut non seulement renforcer la capacité de la Chine à entrer dans l'espace, mais également élever son niveau d'utilisation des nouvelles techniques dans les domaines de l'information, du matériau, de l'énergie et de la micro-électromécanique. Le projet lunaire va sans aucun doute énergiquement promouvoir le développement économique et social de la Chine.

Un sol parsemé d'hélium-3

Les échantillons ramenés lors des missions Apollo ont démontré que le sol de notre satellite naturel est parsemé d'hélium-3. Constitué de particules provenant du Soleil, l'hélium-3 atteint la surface lunaire où il s'accumule, alors que le champ magnétique de notre Terre le repousse et le rend rarissime.

Selon les scientifiques, l'hélium-3 pourrait devenir dans le futur le carburant privilégié des centrales nucléaires à fusion contrôlée, permettant de produire des quantités phénoménales d'énergie sans la moindre pollution ni radioactivité. Mais en raison de son extrême rareté, la valeur de l'hélium-3 frôle actuellement les 5 milliards de dollars la tonne. Peut-être un incitant de premier plan pour une nouvelle conquête lunaire ?

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi