Des chimistes de l'université de la Ruhr à Bochum ont réussi à piéger des molécules de monoxyde d'azote à l'intérieur de nano-gouttelettes d'hélium superfluide de 5 nm de diamètre.
Cela vous intéressera aussi

A l'aide d'un laser infrarougeinfrarouge de haute définition, l'empreinte chimique de la molécule de monoxyde d'azotemonoxyde d'azote a pu être mesurée. Ces mesures ont permis d'obtenir, pour la première fois, des informations sur l'interaction de cette molécule avec son environnement.

A l'état superfluidesuperfluide, la nano-gouttelette d'héliumhélium ne présente aucun frottement, si bien que la molécule piégée en son sein ne subit pas d'interaction et demeure libre de tourner sur elle-même. Cette propriété ouvre de nombreuses perspectives de recherche. Comme le fait remarquer le Pr. Martina Havenith-Newen, directrice du groupe de recherche, "les gouttelettes d'hélium superfluide sont des nano-laboratoires prometteurs qui pourraient nous permettre d'étudier des réactions chimiquesréactions chimiques à très basse température."