Sciences

Cassini : Image d'une éruption de glace sur la lune Encelade

ActualitéClassé sous :Univers , Encelade , sonde cassini

-

La sonde Cassini est déjà sur place depuis quinze mois, mais elle n'en finit pas de nous apporter des images étonnantes de Saturne et de ses lunes. Dernièrement, à la faveur d'un éclairage en contre-jour, elle a capturé des jets de particules et de vapeur éjectés du pôle sud d'Encelade. Ces clichés témoignent d'une activité géologique sur cette lune, et confirment ce que les scientifiques suspectaient depuis le passage de Voyager : Encelade alimente en glace l'anneau E de Saturne.

La sonde Cassini-Huygens autour de Saturne (Crédits : NASA)
Le panache de glace et de vapeur d'eau photographié par Cassini, quand la lune de Saturne était en contre-jour (Crédits : NASA)

Encelade, boule de glace et rayures du tigre

Encelade, d'un diamètre de 500 kilomètres, est un satellite recouvert de glace d'eau. C'est l'un des astres les plus brillants du système solaire ; en effet, il réflechit 90 % de la lumière qu'il reçoit du soleil et, de ce fait, sa température au sol ne dépasse pas -200 degrés Celsius.

Lors de son survol par Voyager, dans les années 80, Encelade avait présenté une surface très inhomogène, avec la coexistence de zones montagneuses, de régions fortement cratérisées et d'étendues lisses mais rainurées - ces entailles sont nommées "rayures du tigre" et pourraient résulter de mouvements tectoniques. Sur une vue rapprochée, les scientifiques avaient aperçu des zones cratérisées - anciennes - traversées de bandes de terrain sillonnées et plus jeunes. Tous ces éléments penchaient en faveur d'une importante activité géologique et tectonique sur Encelade. Mais il fallait attendre l'arrivée de Cassini dans le système saturnien pour en avoir la confirmation.

Encelade, la lune glacée de Saturne On y distingue des zones anciennes et cratérisées ainsi que ses "rayures du tigre" (Crédits : NASA)

Cassini observe le panache d'Encelade

Les images de Cassini montrent clairement de nombreux jets de particules issus du pôle sud d'Encelade, qui forment un panache s'élevant au moins à 186 kilomètres d'altitude. Au mois de Juillet, Cassini avait traversé ce panache et, à l'aide de ses instruments embarqués, en avait analysé la composition : de la vapeur d'eau et des particules de glace.

Les chercheurs analysent en ce moment même les images d'Encelade prises au début de l'année par Cassini, pour y retrouver la trace de panaches similaires (au moment de prendre ces premiers clichés, la lune n'était pas en contre-jour), et cherchent l'origine de ces jets de particules. Pour l'heure, ils expliquent ce phénomène par une activité géologique importante au niveau du pôle sud d'Encelade, et suggèrent qu'ils émanent de geysers souterrains.

Andrew Ingersoll, Docteur à l'Institut technologique de Passadena en Californie, et membre de l'équipe, a déclaré à ce sujet : « Je pense que ce que nous observons sont des particules de glace dans de la vapeur d'eau qui émane de cavités sous pression. Pour former ces particules et les emporter ainsi, la vapeur doit avoir une forte densité, ce qui implique des températures étonnamment chaudes pour un corps glacé comme Encelade.»

L'équipe compare ces nouvelles images aux clichés fournis précédemment par la sonde Cassini, afin d'obtenir une image en trois dimensions de ce panache de glace et de vapeur. Ils espèrent également mieux comprendre les raisons d'une telle activité géologique sur Encelade.

Le Docteur Torrence Johnson, du JPL, a un début de réponse : « Quelque part, Encelade est une gigantesque comète. Seulement, dans son cas, la source d'énergie des geysers pourrait être sa chaleur interne - due à la radioactivité et au phénomène de marée - plutôt que la lumière du soleil. »

Enfin, ces nouveaux clichés vont dans le sens d'une alimentation en glace de l'anneau E de Saturne par Encelade, ce que les scientifiques pressentaient depuis le survol de Voyager. En tout cas, après la découverte du satellite Titan, sur lequel déferlent des pluies d'hydrocarbures (voir l'article Huygens : les secrets de l'atmosphère et des aérosols de Titan  ), les observations de la « boule de glace » Encelade confirment l'intérêt du système de Saturne, mais surtout celui de la mission Huygens-Cassini...

Cela vous intéressera aussi