Une production de plus en plus miniaturisée (particulièrement dans le domaine médical) exige des procédés et des systèmes technologiques de plus en plus innovants. Afin de satisfaire ces exigences, le centre laser de Hanovre (LZH) utilise actuellement une installation de microproduction 3D haute résolution flexible. Grâce à cette installation, il est désormais possible de développer directement des microstructures tridimensionnelle à partir du modèle CAD.
Cela vous intéressera aussi

Il est aujourd'hui possible de produire, entre autres, des systèmes mécaniques fonctionnels. L'avantage de ce nouveau procédé technologique est qu'aucun assemblage des composants n'est nécessaire : la fabrication est réalisée en une seule étape.

La technique développée utilise la technologie de stéréolithographiestéréolithographie (procédé de fabrication d'objets en polymèrepolymère, basé sur la photopolymérisation d'un monomèremonomère liquide appelé photorésine, en un polymère solidesolide à l'aide d'un faisceau laserlaser). Avec les photorésines utilisées actuellement au LZH, il est possible d'obtenir une résolutionrésolution verticale d'environ 5 à 10micro-m et une résolution latérale d'environ 3 à 5 micro-m.

Image du site Futura Sciences

Le but de ces expériences est la fabrication de sous-groupes microtechniques complets sur le domaine de la microfluidiquemicrofluidique ou de la microtechnique, notamment en vue d'applicationsapplications médicales. Le développement de cette technique de fabrication de structures micromécaniques a été encouragé par la Commission européenne dans le cadre du projet CRAFT "Rapid production tool for micro-mechanical systems, (PronTo)".

Par Marina Pajak