Après avoir exploré durant un an la première couche sédimentaire à la base du Mont Sharp, sur Mars, le rover Curiosity visite à présent un environnement constitué de dunes de sable pétrifiées, lesquelles sont façonnées par le vent depuis plus de trois milliards d’années.
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Mais où est passée l’eau martienne ? De l’eau a coulé à la surface de Mars. Des traces de ruissellements et des analyses en témoignent. Mais comment cette eau a pu disparaître ? Comment cette planète est-elle devenue le monde désertique que nous connaissons actuellement ? Discovery Science nous propose une réponse en vidéo.

Cela fait un an déjà que Curiosity arpente sur Mars les premiers contrefortscontreforts du Mont Sharp, cet empilement de couches sédimentaires qui s'élève jusqu'à 5.500 m, situé au centre du cratère Gale où a débarqué le célèbre roverrover, le 6 août 2012. Après avoir exploré sa base constituée de mudstone (une roche sédimentaireroche sédimentaire) - laquelle témoigne de la présence passée d'un lac, également démontrée à travers les enquêtes de l'astromobile réalisées durant sa première année martienne (deux années terrestres) -, celui-ci se fraie dorénavant un chemin dans les couches supérieures, plus jeunes.

Curiosity visite à présent une couche de grèsgrès baptisée unité Stimson. Comme on peut le constater sur l'image composite ci-dessus (disponible aussi dans une version « zoomable ») réunissant quelques dizaines de clichés pris avec les deux caméras du mât (Mastcam) le 27 août dernier (1.087e jour martien), cette couche arbore des dunes de sable pétrifiées et façonnées par les vents dominants. Certes, avec l'atmosphère très ténue et la faible pressionpression qui règne à la surface de Mars, le ventvent n'exerce pas la même force que sur TerreTerre où ce type de paysage existe aussi (par exemple, au sud-ouest des États-Unis).

Nous observons ici, à travers les yeuxyeux de la mission Mars Science Laboratory (MSL), un processus de cémentationcémentation très lent, débuté probablement il y a plus de trois milliards d'années, après que ces formations de sablesable et d'eau mêlée se soient plus ou moins immobilisées. Au cours de ces deux dernières semaines, le rover a parcouru près de 100 mètres en direction du sud. L'équipe prévoit de forer dans cet affleurementaffleurement rocheux afin de prélever un nouvel échantillon et de l'analyser avant la fin de ce mois de septembre.