Sciences

Ce weekend, la Nuit des étoiles sous le signe des comètes

ActualitéClassé sous :esa , rosetta , comète

Ne manquez pas les 1er, 2 et 3 août la nouvelle édition de la Nuit des étoiles. Partout en France et de nombreux sites en Europe et en Afrique, des astronomes vous attendent pour partager avec vous leurs observations des douces nuits d'été. À l'occasion du rendez-vous de la sonde spatiale Rosetta avec sa comète le 6 août prochain, l'Afa et ses partenaires ont placé cette manifestation sous l'égide de ces corps glacés qui voyagent dans notre système solaire.

Image composite du célèbre essaim météoritique des Perséides. Le pic d'activité de cette pluie d'étoiles filantes se déroule chaque année dans la nuit du 12 au 13 août. Le radiant apparaît clairement au sein de la constellation de Persée. © Rick Whitacre

Les 1er, 2 et 3 août 2014, l'Association française d’astronomie (Afa) vous donne rendez-vous aux quatre coins de la France et divers pays d'Europe ou d'Afrique, pour sa 24e édition de la fameuse Nuit des étoiles. Que vous soyez curieux ou passionnés, débutants ou confirmés, il y a certainement un lieu près de chez vous (voir carte) qui, le temps d'un beau weekend d'été, ouvrira ses portes pour partager avec vous, votre famille ou vos amis leurs observations du ciel étoilé. Place à l'exploration directe du cosmos, un peu plus prés des étoiles...

Sous le signe des comètes

Cette année, la manifestation se déroule un peu plus tôt que de coutume. En partie, pour profiter d'un beau croissant de Lune (premier quartier le 4 août) et de la nuit noire qui lui succède. Bien sûr, celle-ci est propice à la découverte des nombreux objets célestes et à la rencontre avec les milliards d'étoiles qui peuplent la Voie lactée — c'est un régal de la parcourir à travers une paire de jumelles. Ce sont aussi les conditions idéales pour espérer surprendre (et compter) pléthore d'étoiles filantes. Rappelons que ces traits furtifs et incandescents sont des petits grains laissés dans le sillage de la comète Swift-Tuttle qui pénètrent dans notre atmosphère.

Le célèbre essaim météoritique est nommé Perséides, car son radient est précisément situé en direction de la constellation de Persée. Comme chaque année, son activité culmine dans la nuit du 12 au 13 août (environ 100 météores par heure). Malheureusement à cette date, quelques heures après la super-pleine Lune du 10 août (la Lune ne sera alors qu'à 356.922 km), la clarté de notre satellite naturel envahira le ciel et gâchera un peu la fête, ne nous laissant voir alors que les météores les plus brillants.

Le réveil de la sonde spatiale Rosetta et de l'atterrisseur Philae avant leur rencontre avec Chury, la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. © Esa

L'autre raison (et pas des moindres) pour avancer ces rencontres du public avec les astronomes amateurs et professionnels est un événement spatial que les scientifiques attendent depuis 10 ans : l'arrivée, le 6 août prochain, de Rosetta dans le giron de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Durant plusieurs mois, cette mission de l'Esa mènera l'enquête sur cette boule de glace et de poussières de 4 km de long. Pour l'Afa et ses partenaires, c'est l'occasion d'aborder le sujet passionnant de ces corps célestes qui abondent dans notre système solaire et sont les témoins de nos origines. Un thème qui, par ailleurs, rejoint directement celui des étoiles filantes, car celles-ci sont naturellement essaimées par les comètes.

Ciel d’été

Outre la Lune croissante, vous pourrez admirer ce weekend, en première partie de nuit, la belle Saturne presque alignée avec Mars la rouge et l'étoile Spica (l'Épi) de la Vierge. Antarès, le cœur palpitant du Scorpion ne manquera pas d'attirer votre attention vers le sud, de même que la rougeoyante Arcturus, qui plus haute dans le firmament se signalera dès le crépuscule, à l'instar de Véga, une des trois belles de l'été (astérisme du Triangle de l'été). Si la météo est favorable, nul doute que vous passerez un moment inoubliable en compagnie des astres et des passionnés francophones, passeurs de science.

Trouvez un site d’observation près de chez vous (ou de votre lieu de séjour) qui participe à la Nuit des étoiles.

Cela vous intéressera aussi