Sciences

ISS : première sortie réussie, mais échec pour un panneau solaire bloqué

ActualitéClassé sous :Astronomie , ISS , station spatiale internationale

L'Américain Robert Curbeam et le Suédois Christer Fuglesang sont sortis le 13 décembre à 03h07 TU de la Station Spatiale Internationale, pour la première des trois missions extravéhiculaires programmées au cours de ce vol.

Au cours de cette sortie de 6 heures et 37 minutes, les astronautes ont installé et fixé une nouvelle section de poutre, dénommée P5, qui rallongera la structure existante de 13,7 mètres et permettra l'ajout de panneaux solaires supplémentaires, nécessaires pour alimenter en énergie électrique les futurs modules de la station, dont le module européen Columbia qui, lui, sera fixé sur la section habitée.

La mise en place du tronçon avait été effectuée très lentement au moyen du bras manipulateur commandé par Joan Higginbotham, guidée par les caméras de contrôle installées sur l'instrument, mais surtout par la voix des deux astronautes durant la phase finale. L'opération s'annonçait particulièrement délicate, la poutre de deux tonnes et 3,9 mètres de diamètre devant passer à quelques centimètres des panneaux solaires.

Après avoir boulonné le nouvel élément, Curbeam et Fuglesang ont installé et branché six faisceaux de câbles entre P4 et P5 pour l'électricité, le chauffage et la climatisation. Ils ont enen service qui doit intervenir dans les prochains jours. Ensuite, préparer leur transfert à leur emplacement définitif au cours d'une prochaine mission, manipulation particulièrement délicate sur un élément de 37 mètres entièrement déployé...

Cette manœuvre se solde actuellement par un demi-échec, un des panneaux solaires refusant de se rétracter correctement. Plusieurs tentatives seront encore effectuées, mais en cas d'échec, la NASA envisage déjà de programmer une sortie supplémentaire afin d'effectuer la manœuvre manuellement.

Tentative de rétraction des panneaux solaires de l'ISS. Crédit NASA.
Configuration prévue de l'ISS au terme de la mission STS-116. Crédit NASA.
Cela vous intéressera aussi