Sciences

En images : rétraction réussie du panneau solaire récalcitrant de l'ISS

ActualitéClassé sous :Astronomie , ISS , station spatiale internationale

Les astronautes Robert Curbeam et Christer Fuglesang ont enfin réussi à rétracter entièrement le panneau solaire de la Station Spatiale Internationale, au terme de cinq heures d'efforts dans le vide spatial.

Installée depuis six ans sur la station, l'énorme structure de 33 mètres était conçue afin de pouvoir se replier selon une procédure automatique et réintégrer le boîtier à l'intérieur duquel elle avait été acheminée. Mais le délicat mécanisme semble avoir mal vieilli et après un début de fonctionnement correct, a grippé à environ 9 mètres de la fin, refusant de poursuivre son mouvement malgré les tentatives répétées autant depuis le système de commande de l'ISS que sur place, par les astronautes eux-mêmes qui tentaient de secouer l'engin en espérant le débloquer. Mais, arrivés au terme de l'autonomie permise par leurs réserves d'oxygène, les deux hommes avaient dû interrompre leur mission. Aussi, la NASA avait-elle programmé une sortie supplémentaire pour le lundi 18 décembre, les astronautes disposant alors de sept heures rien que pour arriver à leurs fins.

Cinq heures leur auront suffi. Le travail à accomplir n'était pourtant pas simple. Le panneau est composé d'éléments transversaux reliés par des charnières, ceux-ci devant se replier en accordéon. Neuf mètres étaient bloqués, et l'intervention des astronautes consistait à les dégager un par un au moyen d'instruments improvisés - on pourrait dire bricolés - au départ d'outils contenus à bord aussi bien de la station spatiale que de la navette Discovery, assemblés et isolés au moyen de bandes adhésives en Kapton afin de prévenir tout court-circuit.

Christer Fuglesang en cours de mission extra-véhiculaire. Crédit NASA.

Durant cette tâche, qui est d'ores et déjà considérée par l'agence spatiale comme la plus délicate jamais accomplie lors d'une sortie, les astronautes étaient guidés par les équipes de techniciens du centre de contrôle, qui leur transmettaient commandes et conseils au sujet de chaque opération.

Utilisant une spatule improvisée, chaque élément était ainsi dégagé, puis le centre de contrôle déclenchait le système de rétraction pendant que les hommes secouaient l'ensemble afin d'en favoriser le mouvement. Finalement, l'aile solaire s'est complètement repliée, mais il a encore fallu une demi-heure d'efforts supplémentaires à Robert Curbeam pour refermer les deux boîtiers et achever l'opération, déclenchant un tonnerre d'applaudissements parmi les techniciens et journalistes suivant l'opération au sol.

Les responsables de la NASA auraient bien voulu confier ce travail aux occupants de la station, ou aux astronautes d'une prochaine mission. Mais considérant le manifeste déjà très chargé de la poursuite des travaux d'assemblage de l'ISS et le nombre limité de vols encore programmés avant le retrait définitif de la flotte de navettes spatiales, l'option d'une sortie supplémentaire avait finalement été préférée.

De même, le centre de contrôle a souhaité maintenir une dernière procédure d'inspection du bouclier thermique de la navette, après avoir proposé de l'annuler afin de conserver une marge de sécurité de deux jours d'autonomie en orbite en cas de mauvaises conditions atmosphériques retardant le retour sur Terre. Ce dernier contrôle aura bien lieu, la rentrée de Discovery étant maintenant prévue pour vendredi 22 décembre à 20h56 TU.

Nous présentons ci-dessous une collection de captures d'écran réalisées à l'intention de nos lecteurs sur NASA-TV durant cette mission.

Cela vous intéressera aussi