Sciences

Une exoplanète noire intrigue les astrophysiciens

ActualitéClassé sous :Astronomie , TrES-2b , exoplanète

L'exoplanète TrES-2b est une géante gazeuse chauffée au rouge du fait de sa proximité à son étoile hôte. Toutefois, les mesures du satellite Kepler indiquent que son albédo est si faible qu'il est inférieur à celui d'un morceau de charbon. À plus basses températures, la géante serait d'un noir d'encre. Les astrophysiciens n'en comprennent pas vraiment la raison.

Une vue d'artiste de l'exoplanète TrEs-2b avec des lunes autour d'elle. © David A. Aguilar (CfA)

TrES-2b est en orbite à seulement 5 millions de kilomètres de l'étoile GSC 03549 02811, elle-même située à 750 années-lumière dans la constellation du Dragon. Légèrement plus massive et plus grande que Jupiter, elle est du type jupiter chaud, en orbite synchrone autour de son soleil. La planète a été découverte en 2006 grâce au Trans-Atlantic Exoplanet Survey et elle est observée depuis quelque temps par les instruments de Kepler.

Les astrophysiciens viennent de publier dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society un article donné en lien ci-dessous dans lequel ils affirment que TrES-2b est un cas particulier parmi les exoplanètes.

La diversité des systèmes planétaires ne cesse de nous surprendre. Un bon exemple est le cas de UZ Fornacis. Si l'on en croit les chercheurs, et bien que la température de TrES-2b soit d'environ 1.000 °C, sa réflectivité est si faible qu'à température ambiante, elle apparaîtrait plus noire que du charbon.


Un extrait du documentaire du projet multiplateforme francophone sur la cosmologie contemporaine, Du Big Bang au Vivant. © Groupe ECP, www.dubigbangauvivant.com/Youtube

Une exoplanète bien obscure...

On peut bien sûr se laisser aller à des spéculations amusantes. Et si l'on était en présence d'une sorte de base spatiale E.T. du genre de l'étoile noire de Star Wars ? Les fans d'Arthur Clarke penseront bien sur aussi à la scène où le monolithe noir transforme Jupiter en étoile dans 2010 : Odyssée 2. Ce ne sont évidemment pas les hypothèses que les astrophysiciens envisagent mais il faut tout de même avouer qu'ils ont du mal à comprendre les raisons d'un albédo aussi faible pour une exoplanète.

Dans le Système solaire, Jupiter est si brillante (elle réfléchit un tiers de la lumière qu'elle reçoit du Soleil) parce qu'elle possède des nuages d'ammoniac. La température de TrES-2b est bien trop importante pour qu'il existe de tels nuages avec un albédo élevé. En revanche, on peut imaginer que son atmosphère est riche en d'autres composants chimiques avec un fort pouvoir d'absorption de la lumière. La présence d'oxyde de titane gazeux, de vapeurs de sodium et de potassium y a été décelée. Mais tout cela ne suffit pas à expliquer l'étrange noirceur de cette exoplanète.

Cela vous intéressera aussi