La comète Garradd photographiée le 31 janvier 2012 à proximité de l'amas globulaire M 92. © R. Ligustri

Sciences

La comète Garradd est de retour !

ActualitéClassé sous :Astronomie , comète Garradd , C/2009 P 1

On l'attendait, elle est au rendez-vous. La comète Garradd est de retour dans le ciel du matin et déploie une étonnante queue de poussière en éventail.

La comète Garradd (C/2009 P 1) a été découverte le 13 août 2009 à l'observatoire australien de Siding Spring par l'astronome Gordon Garradd. Comme son orbite est presque perpendiculaire à l'orbite terrestre, elle a la particularité de s'approcher deux fois de la Terre. Le premier rapprochement a eu lieu le 23 août dernier. La comète était alors à 210 millions de kilomètres de nous, ce qui la place tout de même quatorze fois plus loin que ne l'était la comète Hyakutake lors de son passage en 1996. L'occasion pour les astronomes d'observer et de photographier cet astre chevelu dont la magnitude était alors voisine de 8. La comète s'est ensuite perdue quelques semaines dans les lueurs solaires lors de son passage au périhélie le 23 décembre alors que tous les regards se tournaient vers la comète Lovejoy qui faisait son show dans le ciel de l'hémisphère sud.

Lovejoy partie, Garradd revient au plus près de la Terre à 189 millions de kilomètres le 5 mars. Outre que la comète est plus proche de nous pour ce second passage, elle est surtout beaucoup plus active depuis son transit à proximité du Soleil. Ceci se traduit par un dégazage intense et une luminosité plus importante. Actuellement autour de la magnitude 6 (ce qui permet de la voir avec une paire de jumelles) elle pourrait bien devenir visible à l'œil nu sous un ciel exempt de pollution lumineuse dans les semaines à venir.

La comète Garradd le 22 septembre 2011. Dix-sept minutes de poses avec un télescope de 15 centimètres et un appareil photo numérique. © C. Yahia

Comète Garradd, une nouvelle rencontre avec un amas globulaire

Fin août 2011, la comète Garradd avait croisé l'amas globulaire Messier 71 dans la constellation du Sagittaire. Un croisement apparent seulement, puisque cet amas d'étoiles se situe à 13.000 années-lumière de nous. Ce weekend la comète qui se trouve désormais dans la constellation d'Hercule a rendez-vous avec un autre amas globulaire, M 92. Ce rapprochement apparent est observable pendant plusieurs nuits, ce qui a permis à Rolando Ligustri de saisir ce couple céleste le 31 janvier. L'astrophotographe amateur italien a utilisé à distance une lunette de 106 millimètres de diamètre installée dans une ferme de télescopes automatiques au Nouveau Mexique.

La comète Garradd présente une surprenante queue de poussière en éventail qui correspond aux particules abandonnées derrière le noyau le long de son orbite si particulière, la comète vue depuis la Terre ayant donné l'impression d'effectuer un virage à 180 degrés au cours de son passage au périhélie. Une seconde queue rectiligne bleutée est également présente. Il s'agit de la queue de gaz qui se déploie à l'opposé de notre étoile, repoussée par le vent solaire. La qualité du ciel et le matériel utilisé permettent également de découvrir sur ce cliché de très nombreuses petites galaxies en arrière-plan.   

Cela vous intéressera aussi