Sciences

Dans le ciel, une main nous invite…

ActualitéClassé sous :Astronomie , PSR B1509-58 , B1509-58

Si les astronomes délivraient des oscars aux plus beaux spectacles offerts par le ciel, nul doute que PSR B1509-58, photographié par le télescope spatial en rayons X Chandra, figurerait parmi les « nominés ».

Dans cette image prise depuis l’orbite terrestre par le télescope spatial en rayons X Chandra, la paire PSR B1509-58 / RCW 89 est figurée en rouge, vert et bleu selon le niveau d’énergie faible, moyen ou élevé de l’émission. Crédit : X-ray: Nasa/CXC/CfA/P. Slane et al.

Un minuscule, mais extraordinairement dense, petit objet de 20 kilomètres de diamètre est à la source de cette formation étonnante de 150 années-lumière (dix fois la nébuleuse du Crabe !), située à 17.000 années-lumière. Cet objet, un pulsar, est tout ce qui reste d'une étoile massive qui s'est effondrée sur elle-même voici environ 1.700 ans, et qui par conservation de son moment cinétique, s'est mise à tourner sur lui-même à environ 7 fois par seconde.

Cette rotation extrêmement rapide, combinée à un champ magnétique très intense (estimé à 15.000 milliards de fois celui de la Terre) lui font libérer de l'énergie à un rythme prodigieux, ce qui en fait un des générateurs électromagnétiques les plus puissants de la galaxie. Cette activité propulse une grande quantité d'électrons et d'ions au loin, qui en se déplaçant à travers la nébuleuse magnétisée, y laissent une trace tortueuse et compliquée, à la forme étrange.

Les structures, en forme de doigts, se prolongent en direction d'une autre nébuleuse voisine, appelée RCW 89, rendue lumineuse en rayonnement X sous l'effet du transfert d'énergie provenant de PSR B1509-58.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi