Sciences

Chandra : première mesure d'un trou noir et du nuage de matière l'entourant

ActualitéClassé sous :Astronomie , chandra , NGC 1365

Le télescope spatial en rayonnement X Chandra a effectué une observation remarquable qui est aussi une première, en mettant à profit l'occultation d'un trou noir supermassif par un nuage de gaz.

La galaxie spirale barrée NGC 1365 vue en lumière visible, et son centre en rayonnement X par Chandra (médaillon).

La galaxie spirale barrée géante NGC 1365, est située dans l'amas de Fornax à 60 millions d'années-lumière de nous. Ses 200.000 années-lumière de diamètre en font une des plus grandes structures de ce type, et les astronomes ont pu déterminer qu'elle abritait un trou noir en son centre.

Celui-ci est alimenté en continu par un disque de matière en orbite, dont une partie se laisse capturer en continu. Lorsque ses composants atteignent le point de non-retour, ceux-ci sont chauffés à plusieurs millions de degrés et émettent une grande quantité de rayonnement X. Mais si cette émission est détectable par les instruments de Chandra, sa source reste trop petite par rapport à la galaxie pour pouvoir être discernée et mesurée par les instruments terrestres ou même spatiaux.

Cependant, un nuage de gaz dense est passé accidentellement devant le trou noir, et la durée de l'occultation produite a permis aux astronomes d'en estimer les dimensions simplement en mesurant la durée de l'occultation. Ceci a été réalisé au cours d'une série d'observations effectuées tous les deux jours en avril 2006 au moyen de l'instrument ACIS (Advanced CCD Imaging Spectrometer) de Chandra. Durant les cinq premières observations, la source de rayonnement X à haute énergie restait visible, alors qu'elle disparaissait dans la suivante avant de réapparaître.

Principe de l'observation du noyau actif de NGC 1365 par occultation. NASA.

Bien que les données soient toujours en cours d'analyse et que des chiffres précis n'aient pas encore été publiés, cette observation constitue une première et démontre à quel point l'observation depuis l'espace peut être prépondérante dans la connaissance de l'Univers qui nous entoure.