Lancé le 24 avril 1990, le télescope spatial américain Hubble fête ses 23 ans avec une étonnante photographie de Barnard 33, la mythique nébuleuse de la Tête de cheval.
Cela vous intéressera aussi

Depuis plus de deux décennies qu'il nous offre d'incroyables images, le télescope spatial Hubble pouvait-il encore nous étonner à l'occasion de son 23e anniversaire ? Il faut croire que oui. Même si la nébuleuse de la Tête de cheval est l'un des sujets favoris des astrophotographes, son observation en infrarougeinfrarouge grâce à la caméra WFC3 (Wide Field Camera) de Hubble nous en offre une vision inédite.

Rappelons que cette étonnante nébuleusenébuleuse située à 1.500 années-lumièreannées-lumière dans la célébrissime constellation d'Orion (connue pour abriter Messier 42, la nébuleuse d'Orion) est totalement invisible à l'œilœil nu. Elle fut découverte photographiquement en 1888 par l'astronomeastronome américain Edward Charles Pickering. Quelques années plus tard, un autre astronome américain, Edward Emerson Barnard, classa cet objet céleste en 33e position dans son catalogue de nébuleuses. Barnard 33 est un nuagenuage moléculaire sombre constitué principalement d'hydrogènehydrogène et de poussière qui stoppent la lumière dégagée par une nébuleuse en émissionémission, IC 434, située en arrière-plan. Mais ce qui le rend si célèbre (il a fait la couverture de nombreux ouvrages d'astronomie), c'est qu'il se présente à nos yeux sous la forme d'une tête d'équidé vue de profil.

La caméra WFC3 a été installée sur le télescope Hubble en mai 2009 au cours de la mission STS-125, cinquième et dernière mission de maintenancemaintenance menée à l'aide des navettes spatiales américaines. En photographiant dans le proche infrarouge, elle offre la possibilité de plonger dans le gazgaz et la poussière de la nébuleuse de la Tête de cheval qui disparaîtra dans 5 millions d'années, soufflée lentement par le rayonnement ultravioletultraviolet de jeunes étoilesétoiles voisines.