Sciences

En bref : on en sait un peu plus sur le bolide du 16 mars

ActualitéClassé sous :Astronomie , bolide , météore

Suite à notre appel à témoins, on peut désormais dresser un premier portrait du brillant météore qui a été observé dans le ciel du nord de la France la semaine dernière.

Le bolide du 16 mars 2010 avait un éclat comparable à celui-ci, photographié en novembre 1998. Crédit M. Lore

Le 16 mars à 20 heures 13 un observateur parisien ouvrait une discussion intitulée bolide/météore du 16 mars sur notre forum matériel astronomique et photos d'amateursExocontact (c'est son pseudo) signalait avoir observé quelques minutes plus tôt un bolide très lumineux. De nouveaux témoins se manifestaient dans les heures qui suivaient, nous laissant penser qu'il s'agissait d'un phénomène important nécessitant une analyse sérieuse.

Le 19 mars nous lancions un appel à témoins pour rassembler un maximum de témoignages. Il y a deux ans cette façon de procéder avait porté ses fruits à propos du bolide du 25 janvier 2008.

Ils sont une quinzaine de témoins (situés au nord de la France et au sud de la Belgique) à être venus sur Futura-Sciences raconter ce qu'ils avaient observé le 16 mars et nous les en remercions.

Carte de la répartition des observateurs du bolide du 16 mars 2010 qui sont venus témoigner sur Futura-Sciences. Crédit J.-B. Feldmann

Un phénomène lumineux spectaculaire

Tous disent avoir eu le regard brutalement attiré par une vive lueur dans le ciel, équivalente à l'éclat de la Lune. Depuis une fenêtre ou à l'extérieur, en vélo, à pied ou en voiture, les témoignages s'accordent parfaitement : une sorte de boule de feu de couleur blanche-jaune a traversé une partie du ciel en 2 ou 3 secondes, laissant une courte traînée et se brisant en 2 morceaux avant de s'éteindre. De son côté, l'une des stations de photographie automatique du ciel (un réseau de surveillance mené par des amateurs de météores) All Sky Camera Chaligny a pu enregistrer le passage du bolide. Malheureusement le météore était très proche de l'horizon pour cette station et le cliché guère exploitable.

Le dépouillement des témoignages est en cours pour déteminer la trajectoire exacte du bolide. En première approximation on peut déjà dire qu'il est passé à la verticale de la région de Charleville-Mézières. L'analyse des observations est menée par les membres du réseau Réforme (pour REseau Français d'ObseRvation de MEtéores) qui invitent les nouveaux témoins à rédiger un rapport.

Quoi qu'il en soit on peut dire que le phénomène lumineux provoqué par la combustion dans notre atmosphère d'un petit grain de matériau extraterrestre dans la soirée du 16 mars aura marqué les observateurs du nord de la France !

Cela vous intéressera aussi