Une équipe de chercheurs de l'Irfu a lancé en août l'application mobile Astro-Colibri. Très complète et adressée aux astronomes amateurs et professionnels, l'application permet d'observer de subtils évènements célestes tels que des novas, des sursauts gamma ou encore des ondes gravitationnelles. 

C'est la belle surprise de la rentrée 2021. Une équipe de chercheurs de l'Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'UniversUnivers (Irfu), branche du Commissariat à l'énergieénergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), a élaboré une applicationapplication pour smartphonessmartphones et ordinateursordinateurs d'un nouveau genre : Astro-Colibri. Installée sur votre téléphone ou par le biais de votre navigateurnavigateur, l'application vous informe en temps réel d'événements dits transitoires. Ces phénomènes sont assez subtils pour passer presque inaperçus sur Terre, mais leur violence à l'échelle de l'Univers est suffisante pour être détectée par les astronomesastronomes amateurs et professionnels. 

Détecter les évènements transitoires

Les évènements transitoires sont des phénomènes célestes qui, en astrophysiqueastrophysique, peuvent durer quelques secondes et peuvent être d'une violence rare. Les quatre chercheurs développant l'application (Fabian Schüssler, Atilla Kaan Alkan, Valentin Lefranc et Patrick Reichherzer) ont souhaité miser sur la rapidité et l'efficacité en recoupant les données d'observatoires en temps réel. Certains évènements tels que la détection de neutrinosneutrinos ou la captation d'ondes gravitationnelles ne sont détectables qu'en utilisant des radiotélescopes

Capture d'écran de l'interface web du site Astro-Colibri. © Irfu, CEA
Capture d'écran de l'interface web du site Astro-Colibri. © Irfu, CEA

« Aujourd'hui, nous travaillons avec une dizaine d'observatoires qui nous alertent sur des évènements transitoires. Il y a par exemple le télescopetélescope Antares, qui est consacré à la détection de neutrinos, ou encore des lecteurs de rayons gammarayons gamma et ondes gravitationnellesondes gravitationnelles. Nous recevons aussi les données de satellites comme Fermi, et prochainement SVOM (Space Variable Objects Monitor), qui sera lancé en 2023 », détaille Fabian Schüssler.

L'idée d'Astro-Colibri est venue aux astrophysiciensastrophysiciens de l'Irfu en 2017, lors de l'observation d'une coïncidence entre un neutrino, particule élémentaire électriquement neutre, et d'un sursaut d'un noyau actif de galaxie (Active galactic nuclei ou AGN). La campagne d'observation nécessitait alors des recherches poussées dans différentes bases de donnéesbases de données, complexifiant ainsi les travaux des chercheurs. L'intérêt de l'application est donc principalement de « faire gagner du temps » aux astronomes professionnels. Mais si les astrophysiciens sont la cible prioritaire d'Astro-Colibri, l'équipe de développement souhaite aussi s'adresser à un public plus large. 

Représentation du <em>Fermi Gamma-ray Space Telescope</em>, lancé en 2008. © Nasa
Représentation du Fermi Gamma-ray Space Telescope, lancé en 2008. © Nasa

De l'astronomie de pointe à la portée des amateurs

Fabian Schüssler explique que l'intérêt d'Astro-Colibri est de faciliter la détection de ces évènements transitoires dans le monde entier. « Quelques phénomènes sont même observables par des astronomes amateurs. En août 2021, un Britannique a détecté la nova RS Ophiuchi avec des jumelles. Ça a déclenché une campagne d'observation et cela nous a permis d'observer cette nova très rapidement. Il y a de plus en plus de relations entre astronomes professionnels et amateurs. »

La nova RS Ophiuchi en août 2021. © ESO, <em>Digitized Sky Survey</em>
La nova RS Ophiuchi en août 2021. © ESO, Digitized Sky Survey

Et les astronomes de tous bords sont au rendez-vous : depuis septembre 2021, l'application a été téléchargée plus de 400 fois. Un chiffre considéré comme un succès pour les créateurs d'Astro-Colibri. Cette dernière est pour les développeurs, au-delà d'un outil de travail, un véritable moyen de sensibilisation aux évènements transitoires. « Il y a un vrai potentiel avec les astronomes amateurs, explique Valentin Lefranc, on a bon espoir que cela puisse non seulement leur servir pour observer des évènements lumineux de type novae et sursauts gamma, mais aussi pour se tenir au courant de l'actualité astronomique et en apprendre plus sur ces phénomènes. » 

Et l'équipe de l'Irfu n'a pas l'intention de s'arrêter là : Astro-Colibri devrait être améliorée au fil du temps, et étendre ses partenariats avec divers observatoires et télescopes professionnels. L'application est téléchargeable gratuitement sur AndroidAndroid et iOSiOS et disponible sur les navigateurs InternetInternet.