Sciences

En vidéo : l'impact étonnamment lumineux d'un astéroïde sur la Lune

ActualitéClassé sous :Astronautique , lune , météorite

Le petit corps céleste qui a frappé la Lune dans la mer des Nuages le 11 septembre 2013 a probablement libéré assez de chaleur pour faire fondre le sol lunaire, tant son impact a été lumineux. L'événement n'est pas resté inaperçu, car il a été filmé par un astronome dans le cadre d'un programme de surveillance de la surface de notre satellite.

Le 11 septembre 2013 à 20 h 07 TU, l’un des télescopes de 0,36 m utilisé dans le cadre du programme Moon Impacts Detection and Analysis System (Midas) a surpris un événement rare. Il s'agissait de l'impact d'un petit corps céleste à la surface de la Lune. Pendant une fraction de seconde, l'explosion résultante a été aussi brillante que l'étoile Polaire. © The Royal Astronomical Society, Jose Maria Madiedo, Midas

L'astéroïde qui a frappé la surface de la Lune le 11 septembre 2013 n'aurait certainement pas causé un spectacle aussi extraordinaire que celui de la météorite de Tcheliabinsk s'il était entré dans l'atmosphère de la Terre. Sa masse a en effet été estimée à environ 400 kg, alors que celle du membre de la famille des astéroïdes géocroiseurs de type Apollo devait être d'environ 7.000 à 10.000 tonnes.

L'impact a provoqué une forte émission lumineuse, clairement visible, indiquée par la flèche verte. © Jm Madiedo, YouTube

Mais l'énergie qu'il a libérée en creusant un cratère dans la mer des nuages (Mare Nubium en latin) en a fait l'impact le plus lumineux jamais capturé sur la Lune à ce jour. Il a été observé par au moins une personne, l'astronome Jose Maria Madiedo, justement à la recherche d'un tel événement avec le Moon Impacts Detection and Analysis System (Midas).

Un impact lunaire aussi brillant que l’étoile Polaire

Cet événement rare a peut-être été vu aussi par de nombreuses autres personnes sur Terre, car sa luminosité était comparable à celle de l'étoile Polaire. En outre, le flash de lumière a tout de même duré huit secondes, de sorte qu'il était visible à l'œil nu par un astronome amateur regardant la Lune le 11 septembre dernier.

Une reconstitution de l'événement du 11 septembre 2013. La majorité des images présentées sont de synthèse. © Jm Madiedo, YouTube

Avec des collègues, Jose Maria Madiedo vient de publier un article dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society (MNRAS) pour présenter les implications de ces observations. L'objet qui a atteint la surface de la Lune devait avoir une taille comprise entre 0,6 et 1,4 mètre. Le cratère qu'il a creusé en arrivant avec une vitesse de 61.000 km/h a probablement un diamètre de 40 m, car on estime que l'énergie libérée était équivalente à celle d'une explosion de 15 tonnes de TNT.

Surveiller l'occurrence de tels impacts sur la Lune aide à évaluer la fréquence de ceux pouvant toucher la Terre. Il semble maintenant que des objets dont la taille est de l'ordre du mètre frappent notre planète au moins dix fois plus souvent qu'on le pensait autrefois. Heureusement, notre atmosphère constitue un bouclier plutôt efficace pour ce genre de géocroiseurs.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi