Sciences

Tragédie de Columbia : la NASA élargit le champ de l'enquête sur les causes de l'accident de Columbia

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

Les recherches des débris de Columbia se sont poursuivies jeudi sous une pluie battante au Texas et en Lousiane. De son côté, la NASA réorientait son enquête après avoir quasiment écarté la théorie selon laquelle la catastrophe aurait pour origine un choc avec un morceau d'isolant en mousse au moment du décollage, le 16 janvier dernier.

Les hypothèses sur les causes de la tragédie sont multiples: déclenchement accidentel de dispositifs explosifs à bord, collision avec un débris spatial, problème à l'aile gauche qui aurait entraîné une perte de contrôle de la navette lors de sa rentrée dans l'atmosphère samedi... Le chef du programme des navettes Ron Dittemore souligne que toutes les possibilités sont examinées.

"Est-ce quelque chose qui s'est passé après le lancement ou durant la rentrée dans l'atmosphère?", s'est-il interrogé lors d'une conférence de presse mercredi.

L'enquête s'était jusqu'ici focalisée sur la piste du morceau d'isolant en mousse de 1,1 kilo qui s'était détaché du réservoir externe de Columbia au décollage pour venir percuter le dessous de l'aile gauche de la navette. La théorie avancée était que le choc avait pu endommager les tuiles thermiques qui empêchent le vaisseau de se consumer lors de sa rentrée dans l'atmosphère.

Mais, selon M. Dittemore, une analyse rigoureuse a montré que l'impact n'avait pas été suffisamment fort pour condamner la navette. "Cela n'a pas de sens pour nous qu'un morceau de débris soit la cause de la perte de Columbia et de son équipage", a-t-il précisé. "Il doit y avoir une autre raison."

Ron Dittemore montre un morceau de mousse isolante semblable à celui qui s'est détaché de Columbia lors de son ultime décollage.

Parmi les pistes étudiées, les enquêteurs ont noté que durant la phase de descente de Columbia, son système de contrôle automatique avait du mal à maintenir l'appareil dans l'angle de rentrée dans l'atmosphère. Il y avait quelque chose sur l'aile gauche, "nous ne savons pas quoi", qui a causé une résistance au vent et a tiré l'appareil vers la gauche, a expliqué M. Dittemore.

Les ingénieurs de la NASA explorent également l'hypothèse selon laquelle des hausses de température dans la partie gauche de la navette ont pu provoquer la perte de contrôle de Columbia. Quelques minutes avant sa désintégration, une augmentation de 17 à 22 degrés a été détectée dans le compartiment gauche qui abrite le train d'atterrissage et une autre de 33 degrés sur le côté gauche du fuselage, juste au-dessus de l'aile.

Des indices importants pourraient provenir des débris collectés au sol. La quête des débris de Columbia a repris jeudi dans les forêts de l'est du Texas et en Louisiane sous de fortes précipitations. La pluie ralentissait le travail des équipes et les experts craignaient qu'elles ne dégradent les débris ou rendent leur découverte plus difficiles.

Des débris, qui pourraient provenir d'une aile de la navette, ont été découverts en Californie.
Des débris, qui pourraient provenir d'une aile de la navette, ont été découverts en Californie.

Jusqu'ici plus de 12.000 fragments ont été trouvés. Mais il semble que les décombres les plus cruciaux pour l'enquête, notamment les morceaux de l'aile gauche, les enregistreurs de vol et certaines pièces d'isolant et de tuiles, n'aient pas encore été découverts.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi