"Nous avons trouvé la cause de l'accident de Columbia" déclare Scott Hubard, un des membres de la commission Gheman. Le dernier test réalisé par la commission d'enquête ne laisse plus aucun doute.
Cela vous intéressera aussi

Un choc, similaire à celui qui a frappé la navette le 16 janvier dernier, a laissé un trou béant de 40 centimètres par 40 centimètres. "Oh my god", s'est exprimé Scott Hubbard, le responsable du test, après le choc.

Cette expérience a utilisé un panneau de la navette AtlantisAtlantis qui avait déjà volé 27 fois dans l'espace. Le choc a été filmé par 16 caméras à grande vitessevitesse. La NASANASA était retissante à fournir ce panneau qui coûte la bagatelle de 800 000 dollars et dont la constructionconstruction nécessite 8 mois de travail. Le coût total des éléments de ce dernier test s'élève à plus de 3.4 millions de dollars.
Les paramètres de ce test ne reflétaient pas un "cas pire" mais le cas le plus probable.

Au sujet de la demande de photos de ColumbiaColumbia à l'US AirAir Force qui avait été avortée, Scott Hubbard a juste expliqué qu'il aurait été très difficile de voir un trou noirtrou noir sur un fond noir (les panneaux en carbonecarbone sont noirs). Les enquêteurs estiment maintenant que la navette Columbia était perdue 1 minutes et 22 secondes après le décollage.

Le rapport final d'enquête sur la catastrophe de la navette spatiale Columbia devrait être prêt à la fin août, soit huit mois environ après la tragédie qui a fait sept morts, a indiqué le président du Conseil d'enquête sur l'accidentaccident de Columbia (CAIBCAIB), l'amiral Harold Gehman.