Sciences

La navette Endeavour décolle de Cap Canaveral

ActualitéClassé sous :Astronautique

-

C'est au cri de "let freedom roar" (laissez rugir la Liberté), poussé par le commandant de mission Dominic Gorie, que la navette Endeavour s'est arrachée à 22h19 TU du pas de tir 39B de Cap Canaveral pour s'élancer à la poursuite de la Station Spatiale Internationale. A 22h27, l'équipage confirmait l'arrêt des moteurs et la mise en orbite du vaisseau spatial, qui devra rejoindre l'ISS et s'y arrimer vendredi 7 décembre à 20h00 TU.

23h19 heure de Paris, la navette Endeavour décolle du centre spatial Kennedy (NASA)

Il s'agissait de la troisième tentative de lancement pour cette mission STS-108, et cette situation reflète bien l'extrême prudence montrée aujourd'hui par les responsables de la Nasa, en dépit de l'avis des techniciens russes qui affirmaient que Endeavour aurait pu rejoindre l'ISS la semaine dernière malgré le problème d'arrimage qu'avait connu un vaisseau de ravitaillement automatique Progress.

Ce lancement a en outre été entouré des plus importantes mesures de sécurité jamais déployées jusqu'ici. Une zone d'exclusion aérienne de 55 km a été décrétée autour de Cap Canaveral, que des chasseurs militaires F15 et des hélicoptères d'attaque Apache sillonnaient inlassablement afin d'éviter toute intrusion. Lundi dernier, lors de la deuxième tentative de lancement, un hélicoptère ayant pénétré la zone avait été ainsi intercepté, mais il était bien vite apparu que le pilote, un privé de 67 ans, s'était trouvé en territoire interdit par simple distraction.

Endeavour, dont il s'agit du 16ème vol dans l'espace et le 4ème vers l'ISS, accomplira d'abord une mission-taxi : la relève de l'équipage de la station par le commandant russe Youri Onoufrienko et les ingénieurs de vol américains Carl Walz et Dan Bursch, et ramener sur terre son équipage actuel en place depuis le mois d'août, composé de Mikhail Turin, Frank Culbertson et Vladamir Dezhurov.

La navette transporte en outre le module italien Raffaello, chargé de 3,5 tonnes de matériel, équipement, ravitaillement et expériences scientifiques pour le laboratoire orbital. Dans le cadre de la recherche médicale et biologique, 24 souris de laboratoire sont aussi du voyage, ainsi que 36 œufs de caille qui seront mis en couveuse à bord.

Un petit satellite sera en outre largué dans l'espace : Starshine, une sphère de 50 cm de diamètre et d'une masse de 38,5 kg, recouverte de 845 miroirs polis par 30 000 étudiants de 660 écoles dans 26 pays. Le largage du satellite devrait se faire le 15 décembre vers 15:10 TU lorsque que l'astronaute Daniel Tani donnera la commande qui actionnera le sectionneur de la bande retenant le satellite à sa base. Un mécanisme à ressort l'éjectera aussitôt de son support.

Dès l'éjection du satellite, un réservoir d'azote pressurisé se videra à travers deux tuyères placées de manière tangentielle à sa surface. Le vitesse de rotation ainsi induite devrait se situer autour de 5 degrés par seconde ou un tour sur lui-même en 72 secondes. En faisant tourner le satellite à cette vitesse, les flashes dus aux réflexions de la lumière solaire sur les miroirs devraient être visibles toutes les trois ou quatre secondes.

Plusieurs milliers de petits drapeaux américains feront également l'aller-retour dans l'espace, puis seront distribués aux familles des victimes des attentats du 11 septembre. Une cérémonie commémorative est aussi prévue sur l'ISS le 11 décembre.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi