Sciences

Le dernier voyage de la navette Bourane

ActualitéClassé sous :Astronautique , Bourane , navette spatiale

L'engin spatial expérimental de l'ère soviétique dans les années 1980, capable de voler sans pilote, vient de réaliser sa dernière navigation... fluviale, pour rejoindre un musée.

Beuel Sued (Flickr) - Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)

La navette spatiale Bourane avait été conçue par les Soviétiques en 1986 en réponse à son homologue américaine. Mais la crise économique consécutive à l'effondrement du régime a interrompu ce programme. Finalement, Bourane n'a été lancée qu'une seule fois et sans équipage le 15 novembre 1988, avant d'effectuer un atterrissage parfait en mode automatique, ce qui était considéré comme trop risqué pour la navette américaine.

Après son vol historique, Bourane avait été reléguée dans un immense hangar du Kazakhstan, Etat dont elle était devenue la propriété. Puis le 12 mai 2002, suite à un manque chronique d'entretien du bâtiment, le toit s'est effondré. Huit ouvriers trouvèrent la mort dans cet accident, qui détruisit complètement le véhicule spatial.

A ce moment, une deuxième navette, baptisée Ptichka (numéro de matricule 1.02, Bourane portant le 1.01), était complètement assemblée mais clouée au sol. Deux autres, les exemplaires 2.01 et 2.02, n'ont jamais quitté leur usine d'assemblage de Touchino et ont fini par être vendues en pièces détachées sur Internet... Un cinquième exemplaire (2.03), partiellement achevé, a été démantelé.

Treize navettes...

Parallèlement à cela, huit autres navettes (cela porte leur nombre à treize !) avaient été construites pour des essais statiques et en vol. Parmi elles, Bourane (immatriculée OK-GLI) fut la première à effectuer un vol piloté dans l'atmosphère. Elle avait pour cela été équipée de quatre réacteurs atmosphériques alimentés par un réservoir qui occupait une bonne partie de la soute. Ainsi motorisé, l'engin devenait capable de s'envoler depuis une piste conventionnelle comme n'importe quel avion.

Le programme arrêté, OK-GLI a été entreposée dans la base aérienne Joukovski près de Moscou, puis achetée par la Buran Space corporation, une entreprise australienne créée à cet effet. Arrivée le 9 février 2000 à Sydney, la navette a été exposée comme attraction touristique pendant quelques années sur Darling Harbour. Une tournée des villes australiennes était prévue, mais suite à la faillite de la société, le véhicule a été abandonné à l'air libre où il a été gravement endommagé. Elle a été finalement retrouvée presque par hasard en septembre 2004 à Bahreïn par une équipe allemande et vient d'être achetée par le Sinsheim Auto & Technik Museum.

OK-GLI, alias Bourane, vient d'entreprendre son dernier voyage par la voie des eaux en direction du musée, dont vous pouvez suivre la progression sur Google Earth par ce lien.

Voici quelques images de ce spectaculaire transfert, qui montrent Bourane lors de sa traversée de l'Allemagne par voir fluviale.

Auteur : Beuel Sued (Flickr) - Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)
Auteur : Beuel Sued (Flickr) - Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)
Auteur : Beuel Sued (Flickr) - Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)

La vidéo montre le premier vol habité de la navette Bourane OK-GLI réalisé le 10 novembre 1985 incluant un décollage horizontal au moyen de ses deux réacteurs AL-31, d'une poussée totale de 40 tonnes. Le vol a duré 12 minutes, permettant d'atteindre l'altitude de 1.500 mètres et une vitesse maximale de 480 km/heure.


Premier vol piloté de la navette soviétique Bourane OK-GLI le 10 nobembre 1985. Crédit Roskosmos

Les pilotes étaient Rimantas Antanas-Antonovich Stankiavicius (14 vols atmosphériques de Bourane, sélectionné pour la mission Soyouz TM-8A en avril 1989 qui fut annulée). Décédé le 9 septembre 1990 lors du crash de son Su-27 lors d'un meeting d'aviation à Trevise (Italie), il n'est jamais allé dans l'espace. Son copilote était Igor Petrovich Volk (13 vols atmosphériques aux commandes de Bourane et une mission de 12 jours à bord de la station Saliout 7 en juillet 1984).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi