Sciences

Espace : lancement le 26 février de la sonde Rosetta par Ariane 5

ActualitéClassé sous :Astronautique , Philae , rosetta

-

La première fusée Ariane de l'année doit décoller jeudi 26 février 2004 du Centre spatial guyanais de Kourou avec à son bord Rosetta, une sonde de l'Agence spatiale européenne conçue pour rejoindre la comète Churyumov-Gerasimenko, l'étudier et déposer sur son noyau un petit lander.

Espace : lancement le 26 février de la sonde Rosetta par Ariane 5

Pour cette mission, Arianespace utilisera une Ariane 5 G+, une version améliorée de l'Ariane 5 générique. Il s'agira de la première mission de ce type pour le lanceur lourd européen qui injectera Rosetta sur une orbite de libération. Cela avait déjà été fait en 1985 par une Ariane 1 (V 14) pour Giotto, la première sonde à survoler le noyau d'une comète.

Toutefois, cette mission présente un risque. Souvenez-vous, à la suite de l'échec du vol de la première Ariane 5 ECA (décembre 2002) et devant l'incapacité d'Arianespace à garantir des conditions optimales de fiabilité pour le lanceur qui devait être utilisé pour satelliser Rosetta, l'ESA avait été contrainte à annuler la mission Rosetta sous sa forme initiale qui devait lui permettre de rejoindre la comète Wirtanen.

La phase de vol la plus critique de la mission débutera après l'arrêt du moteur de l'étage cryotechnique (EPC). L'étage à Propergol Stockable (EPS) et son passager la sonde Rosetta se placent alors en orbite terrestre elliptique de 200 x 4000 kilomètres pour approximativement deux heures. L'EPS est mis à feu à H0 + 7002 secondes, éjectant Rosetta sur une trajectoire interplanétaire avant de s'en séparer.

Note Ce premier exemplaire d'une Ariane 5 G+ se compose de l'étage principal cryotechnique (EPC) de 1ère génération propulsé par un Vulcain 1 et des deux EAP (étage d'accélérateur à poudre) également de la première génération, avec toutefois quelques équipements nouveaux dans la tuyère. L'étage à Propergol Stockable (EPS) est quant à lui un peu particulier en raison du profil de la mission.

Il est intégré dans une nouvelle case a équipements en matériaux composites, allégée de 100kg par rapport à la précédente version et munie d'un nouveau système de séparation a chocs amortis. L'EPS est équipé d'un système de réchauffage en vue de sa mission balistique, et ses boîtiers électroniques ont été renforcés pour améliorer leur tenue aux radiations.

  • Pour tout savoir sur la nouvelle mission de Rosetta, lisez notre
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi