Sciences

Échec du premier vol d'Ariane 5 10 tonnes : coup dur pour Arianespace

ActualitéClassé sous :Astronautique , Ariane , échec

-

Le premier vol d'un lanceur Ariane 5 dans sa version ECS-1 s'est soldé par un échec suite à une défaillance du premier étage pour une raison qui reste à déterminer.

Tout avait pourtant bien débuté à 22h21 TU, lorsque les deux accélérateurs à poudre et le moteur Vulcain-2 du nouveau lanceur étaient mis à feu, et propulsaient la lourde fusée européenne dans le ciel de Kourou. Durant trois minutes, le vol parut nominal. Larguage des boosters après 2mn 17sec, puis larguage de la coiffe au bout de 3 minutes.

Puis la physionomie des techniciens au centre de contrôle changeait. Les visages se tendaient soudain, un masque d'incrédulité remplaçait les attitudes confiantes dont on nous avait depuis si longtemps habitués. La trajectoire du lanceur déviait, tandis que sa vitesse chutait irrémédiablement.

A 22h27, il faut bien se rendre à l'évidence : Ariane 5 est devenue incontrôlable, elle n'est plus qu'une masse inerte qui amorce sa chute vers l'océan Atlantique, entraînant avec elle les deux satellites qui y sont encore attachés. Puis l'annonce de l'échec tombe comme un couperet.

Peu de temps après, Jean-Yves le Gall, Pd-G d'Arianespace, prend la parole. Visiblement consterné, il présente d'abord ses excuses aux deux clients propriétaires des satellites. "Notre métier est difficile, des moments comme celui-ci le rappellent cruellement. Nous avons déjà connu des échecs, nous en connaîtrons d'autres" déclare-t-il encore, ajoutant qu'une conférence de presse sera donnée demain 12 décembre à 13 heures TU (14h heure de Paris).

Que s'est-il passé ? Visiblement, une défaillance grave s'est produite sur le lanceur, une minute après la séparation des boosters qui ne peuvent donc être mis en cause. Au moment où une déviation de la trajectoire a été constatée, seul le moteur Vulcain 2 était en action, ce qui donne logiquement à penser qu'il est responsable de l'échec. Selon les premières constatations, il est vraisemblable qu'il ait connu soit un arrêt complet, soit une substantielle perte de puissance.

Cette nouvelle version d'Ariane, dite ESC-1, se différentiait des précédentes par l'utilisation d'un étage cryogénique. Mais celui-ci n'est nullement en cause, car il ne devait s'allumer que 8mn 57 secondes après le décollage, et était donc inactif au moment de la défaillance. De plus, contrairement à ce qui a été affirmé dans certaines sources, ceci ne faisait pas de cette version un lanceur fondamentalement nouveau qui aurait dû nécessiter un vol expérimental avec une charge inerte, car ce moteur (ESC-1) avait déjà été couramment utilisé comme troisième étage de la fusée Ariane 4.

A présent, les débris de la première Ariane 5 ESC-1 et de ses deux satellites gisent au fond de l'océan Atlantique, et Arianespace, qui traverse actuellement une crise profonde, n'avait vraiment pas besoin de cela...

Le dernier échec commercial d'un lanceur Ariane remonte à plus de 8 ans, lorsque le 2 décembre 1994, lorsqu'une Ariane 4 retombe dans l'Atlantique après 15 minutes de vol. En 1996, la première Ariane 5 explose une minute après le décollage, suite à une erreur de programmation d'un logiciel informatique.

Les prochains lancements

Les deux prochains lancements prévus le 17 décembre (Ariane-4) et le 12 janvier (Ariane-5 dite "normale") ne sont pas remis en cause.
Dans l'immédiat, la fusée Ariane 5 nouvelle génération, capable d'emporter deux voire trois charges utiles, devrait prendre plusieurs mois de retard.

Ariane-4 et Ariane-5 "normale" devraient donc continuer à voler normalement, mais le prochain vol de cette Ariane-5 "10 tonnes" ne se fera sûrement pas avant plusieurs mois...

Pour 2003, Arianespace avait prévu trois lancements d'Ariane 5 nouvelle génération (Ariane 5 ECA) sur six tirs d'Ariane 5. En 2004, il devait y en avoir cinq sur sept, et à partir de 2005, tous les tirs devaient se faire avec l'ECA.

C'était en direct sur Futura-Sciences...

H0-7 min : Début de la séquence synchronisée
A H0-4 min : tous est nominal
A H0- 2 min : tout est nominal
H0-1 min : tout est nominal, décompte final
H0 : Allumage du moteur Vulcain et vérification de son bon fonctionnement
H0+ 7s : Allumage des boosters (EAP) et DECOLLAGE
A H0+1 min : trajectoire normale, tout est nominale
H0+ 2min23 : Séparation des boosters (EAP)
H0+ 3min08 : Largage de la coiffe
PROBLEME DE TRAJECTOIRE IMPORTANT, ECHEC PROBABLE DE LA MISSION

23:30 Echec de la mission, nous attendons la déclaration du président d'Arianespace Jean-Yves Le Gall

ECHEC DE LA MISSION : Conférence de presse demain pour connaitres les causes de cet échec. Arianespace s'excuse auprès de ses deux clients.
Fin de la retransmission.

Cela vous intéressera aussi