L'avion solaire de Solar Impulse a décollé ce matin de Rabat pour Ouarzazate, après avoir dû faire demi-tour la semaine dernière pour cause de vent de face trop fort.
Cela vous intéressera aussi

André Borschberg a décollé ce matin à 6 h 05 TU (7 h 05 en heure française) de l'aéroport de Rabat-Salé pour une nouvelle tentative pour rallier Ouarzazate. La semaine dernière, l'avion solaire avait rencontré au-dessus de l'Atlas des vents contraires bien plus forts que prévu, contraignant dans l'après-midi à interrompre le vol et à revenir à Rabat.

Cette fois, l'équipe de Solar Impulse a opté pour l'autre itinéraire, qui avait déjà été envisagé pour le premier vol. Plutôt que de voler à haute altitude (environ 8.600 m) pour une navigation directe, le pilote prendra le cap de l'Atlantique puis survolera l'océan en suivant la côte, à moins de 20 km d'elle et un peu au-dessus de 2.000 pieds (600 m environ). Le ventvent souffle en effet actuellement du nord-est et augmente donc la vitessevitesse de l'avion par rapport au sol.

Aux environs d'Essaouira, le HB-SIA tournera sur sa gauche et partira vers l'est pour rejoindre Ouarzazate, qu'il devrait atteindre ce soir vers 23 h 00 TU, peut-être avant si les vents sont favorables. L'équipe de l'agence marocaine pour l'énergieénergie solaire, Masen, l'attend toujours pour une visite (et un survolsurvol) du chantier d'une future centrale thermosolaire.