Vue d'artiste d'un astéroïde s'approchant de la Terre. © ESA, P.Carril
Sciences

La Chine va tenter de dévier un astéroïde en 2025

ActualitéClassé sous :astéroïdes , collision , géocroiseur

La Chine prévoit d'envoyer un impacteur sur un astéroïde géocroiseur qui serait « potentiellement » dangereux pour la Terre autour de 2025. La mission est l'un des jalons du programme de protection planétaire qui vient d'être créé.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Dart, une mission suicide pour dévier un astéroïde  Pour la défense planétaire, la sonde Dart va se rendre jusqu'à un astéroïde double et le percuter dans le but de mesurer son impact sur son orbite. En vidéo : lancement, déploiement et déroulement de la mission.© Nasa, Johns Hopkins APL, Steve Gribben, Jessica Tozer 

L'annonce a été faite dimanche 24 avril sur le média chinois CCTV par Wu Yanhua, le directeur-adjoint de l'agence spatiale chinoise (la Cnsa), à l'occasion de la journée du 52e anniversaire de la mise en orbite du tout premier satellite chinois. Wu Yanhua a précisé que la mission se ferait d'ici 2025 ou en 2026.

Pour l'instant, la mission est en cours de conception. L'astéroïde-cible n'a pas encore été sélectionné. Le programme consisterait à mettre en place un système de surveillance et à développer des modélisations d'opérations contre un géocroiseur. Ensuite, la Cnsa souhaite que la mission fasse quelques observations de près de l'objet avant d'y envoyer un impacteur pour dévier sa route.

Bien sûr, cette mission se veut expérimentale. Il s'agit là de vérifier la capacité d'une mission robotique à dévier la route d'un petit corps qui se montrerait menaçant pour la Terre, à l’instar de la mission Dart de la Nasa. La cible sera sans doute un petit astéroïde afin de mieux constater les effets de l'impact sur sa trajectoire.

L'astéroïde Toutatis survolé par la sonde Chang'e 2 de la Cnsa. © Cnsa, Clep

La Chine lance son programme de protection planétaire

Les premières réflexions remontent à octobre 2021, quand la Chine a organisé sa première conférence de défense planétaire. L'État entend mettre d'ici 2025 un dispositif capable de cataloguer, suivre et surveiller ces objets qui peuvent potentiellement menacer la Terre en passant non loin. La Chine souhaite également mettre en place un système de réponse rapide. C'est dans ce cadre que s'inscrit cette mission de déviation, à seules fins de démonstration.

La Chine a déjà survolé un astéroïde en décembre 2022, avec la sonde lunaire orbitale Chang’e 2 qui était alors en extension de mission quand elle a pris ses clichés de Toutatis. Une mission de retours d'échantillons d'astéroïde est également prévue, avec un décollage d'ici 2025.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !