Voilà à quoi ressemble l'astéroïde qui « frôlera » la Terre le 29 avril

Classé sous :astéroïdes , (52768) 1998 OR2 , collision avec la Terre

L'astéroïde (52768) 1998 OR2, qui passera à 6,29 millions de kilomètres de la Terre le 29 avril prochain à 9 h 56 TU (11 h 56 heure de Paris), a été observé par le radiotélescope d'Arecibo. Le réflecteur sphérique de 305 mètres de diamètre (le deuxième plus grand au monde), installé dans le nord de l'île de Porto Rico, a visé le petit corps ce samedi 18 avril 2020, ce qui a permis de préciser les dimensions de l'astéroïde et d'avoir une idée plus précise de sa forme. Ce membre du groupe des astéroïdes Amor (c'est-à-dire qui peut approcher la Terre mais dont l'orbite est entièrement extérieure à celle de la Terre) mesure environ deux kilomètre de large.

Animation de la rotation de l'astéroïde potentiellement dangereux 1998 OR2 qui nous rendra visite le 29 avril. Les chercheurs de l'observatoire Arecibo s'amuse de sa physionomie qui leur évoque un masque de protection utilisé contre la pandémie covid-19. © Arecibo, Nasa, NSF
L'astéroïde (52768) 1998 OR2 vu par le radiotélescope d'Arecibo. © National Astronomy and Ionosphere Center via Arecibo Radar
Prises de vue de l'astéroïde 1998 OR2, les 19 et 20 avril 2020 à l'observatoire d'Arecibo. © Arecibo, Nasa, NSF
Pour en savoir plus

Non, l'astéroïde 1998 OR2 ne menace pas la Terre !

Article de Nathalie Mayer, publié le 07/03/2020

Les astronomes le connaissent sous le nom de (52768) 1998 OR2 et depuis quelques jours, il affole les réseaux sociaux. Sans doute parce qu'il est supposé mesurer environ deux kilomètres de diamètre, une taille qui lui permettrait, s'il entrait en collision avec la Terre, de dévaster notre planète entière. Depuis sa découverte en 1998, il est étroitement surveillé par les chercheurs.

Et c'est ainsi qu'ils ont pu établir que le 29 avril prochain, 1998 OR2 passera « à proximité » de la Terre. Mais ils précisent tout de même que cette « proximité » s'établira à près de 6,3 millions de kilomètres ! Soit 16 fois la distance qui nous sépare de la Lune.

Pas de quoi, donc, craindre une collision qui sonnerait la fin de l'humanité ! James O'Donoghue, astronome, appelle à ce que les médias cesse de crier au loup alors que les chercheurs détectent chaque semaine plusieurs astéroïdes qui passent à cette proximité de notre Terre.