Alcool et vaccination ne font pas bon ménage. © AB-7272, Adobe Stock
Santé

Coronavirus : faut-il s’abstenir de boire de l’alcool quand on a été vacciné ?

Question/RéponseClassé sous :Vaccin , vaccination , consommation d'alcool

L'alcool est susceptible d'interférer avec la réponse immunitaire et de diminuer la réponse aux vaccins. Mais combien de temps avant et après l'injection faut-il s'abstenir de boire ?

Pas d'alcool pendant deux mois lorsqu'on se fait injecter le vaccin Spoutnik V : c'est la recommandation officielle des autorités russes à l'adresse des bénéficiaires du vaccin. Selon Anna Popova, responsable de la surveillance de la santé, les personnes devant se faire vacciner devraient arrêter de boire de l'alcool au moins pendant deux semaines avant l'injection, et ensuite s'abstenir 42 jours supplémentaires après la première dose du Spoutnik V. Une recommandation qui a entrainé un tollé dans la population russe et qui a été relativisée par d'autres scientifiques. William Moss, directeur exécutif de l'International Vaccine Access Center de l'université Johns Hopkins, certifie ainsi qu'il n'y a aucune donnée pour appuyer un tel conseil. Alexander Gintsburg, le concepteur du vaccin russe lui-même, estime que la période d'abstinence est exagérée, et préconise trois jours sans alcool avant et après les deux injections nécessaires, quel que soit le vaccin utilisé.
 

L’alcool amoindrit les défenses immunitaires

Néanmoins, ils a été prouvé que l'alcool interfère avec le système immunitaire. Une étude de 2015 montre par exemple que la consommation d'alcool affecte le microbiome et peut endommager les cellules immunitaires qui tapissent les intestins, servant de première ligne de défense contre les virus et les bactéries. Une autre étude relate que la consommation excessive d'alcool réduit la capacité de lutte contre les infections de certains globules blancs dans les heures qui suivent l'intoxication.

Mais qu'est-ce qu'une «consommation excessive» ? Dans le journal New Scientist, Alexander Gintsburg assure qu'une coupe de champagne ne peut pas causer de tort, mais que 300 g de vodka, soit 120 g d'alcool, supprime la production d'anticorps. De son côté, Pfizer confirme qu'aucun avertissement sur la consommation d'alcool en association avec son vaccin n'a été diffusée. La consommation excessive d'alcool étant de manière générale fortement déconseillée, il est de toute façons judicieux de limiter au maximum la prise d'alcool quand on se fait vacciner.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !