Par mesure de précaution face au risque de transmission du Sida, il est conseillé de se protéger lors d’une fellation. © Herrndorff, Shutterstock

Santé

Fellation et Sida : y a-t-il un risque ?

Question/RéponseClassé sous :Sexualité , Fellation , SIDA

Le risque de transmission du Sida par une fellation est bien moins élevé que par une pénétration anale ou vaginale, mais il n'est pas nul. Le port du préservatif est donc recommandé.

De manière générale, le risque de transmission du Sida par le sexe oral est plus faible que par une pénétration anale ou vaginale. En effet, la bouche, si elle est saine, ne constitue pas une entrée privilégiée pour le VIH, car la muqueuse buccale représente une barrière difficile à traverser : la muqueuse de la bouche est moins fragile que celle du vagin ou de l'anus. Cependant, le risque n'est pas nul.

Le risque est plus élevé avec une éjaculation dans la bouche, si le liquide biologique (sperme) est abondant ou reste plus longtemps dans la bouche. De plus, une blessure à la bouche, par exemple lors d'une gingivite, ou dans le cas d'un herpès, peut favoriser la transmission du virus.

Un préservatif pour éviter le VIH et les autres IST

Si le risque de transmission du Sida par la fellation est faible, il est en revanche plus important pour d'autres infections sexuellement transmissibles (IST) comme la syphilis, la gonorrhée, la chlamydia. Le meilleur moyen de vous protéger du virus du Sida et des autres IST est d'utiliser un préservatif pour la fellation et un préservatif avec un gel à base d'eau pour la pénétration. Certains préservatifs ont été prévus avec des lubrifiants aromatisés (fraise...) pour faciliter son utilisation pour le sexe oral.

Le fait que les personnes séropositives suivent un traitement réduit le risque de transmission du virus VIH lors d'une fellation. Le gel lubrifiant peut aussi réduire le risque de transmission.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview 1/5 : comment se définit une pandémie ?  Avec le développement considérable du transport aérien, on pourrait penser que le risque de contamination planétaire par une maladie est élevé. Nous avons rencontré Jean-François Saluzzo, virologiste auprès de l’OMS, qui nous explique le phénomène de la pandémie.