Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Un drone médical pour transporter des échantillons sanguins On a déjà vu des drones capables de livrer du matériel médical ou des médicaments, mais qu’en est-il d’échantillons sanguins ? Selon une étude des universités John Hopkins (États-Unis) et Makerere (Ouganda), cela serait envisageable. Voici le déroulement d’un vol en vidéo.

Le terme séropositif désigne une personne dont le sérumsérum (composant du sang) contient des anticorpsanticorps spécifiques à un agent infectieux, trahissant sa présence dans l'organisme pour déterminer la source d'une maladie. 

Au sens strict, on peut être séropositif à de nombreux virus ou bactériesbactéries. Par exemple, il est possible d'être séropositif pour le virusvirus de l'hépatite Chépatite C : le test sanguin recherche des anticorps contre le virus de l'hépatite C. Mais le terme est très généralement utilisé pour parler des personnes séropositives au VIH, le virus du Sida.

Le déroulement du test de dépistage du VIH

Il existe plusieurs méthodes pour mettre en évidence la séropositivité d'une personne. Pour le SidaSida, le test le plus pratiqué est la méthode ELISA. Une prise de sang préalable est nécessaire. Il existe aussi des autotests du VIHVIH que l'on peut réaliser chez soi. En cas de résultat positif, il doit être confirmé dans un laboratoire d'analyses médicales, avec une prise de sang.

Le test ELISA (Enzyme Linked ImmunoSorbent Assay) est un test immunologique qui sert à détecter une protéineprotéine dans un liquideliquide. L'expérimentateur utilise une microplaque, avec de petits puits, dans lesquels seront versées différentes solutions. Pour réaliser un test ELISA, il faut :

  • fixer au fond d'une microplaque une moléculemolécule spécifique de la protéine ou de l'antigèneantigène à détecter. Pour le test du VIH, on peut fixer une protéine du virus au fond des puits de la microplaque,
  • verser la solution à tester (sérum du patient) dans les puits de la microplaque : si les anticorps anti-VIH sont présents, ils se fixent sur les protéines fixées au fond de la microplaque,
  • les puits sont rincés pour éliminer les anticorps du sérum qui ne se sont pas fixés,
  • ajouter un deuxième anticorps marqué, c'est-à-dire couplé à une enzymeenzyme qui catalysecatalyse la réaction de formation d'une molécule colorée,
  • apporter le substratsubstrat de l'enzyme couplée à l'anticorps afin que la réaction colorée ait lieu,
  • analyser la coloration de la solution : plus la couleurcouleur est intense, plus la quantité d'anticorps anti-VIH est élevée.

Lorsque le test ELISA d'un patient est positif, son résultat doit être confirmé par une autre technique de biochimiebiochimie, le Western blotWestern blot, qui cherche à identifier des antigènes du virus VIH. Le test ELISA donne parfois des faux positifs ou des faux négatifs.