Santé

SIDA en Afrique : l'OMS veut accelerer les traitements

ActualitéClassé sous :médecine , VIH/SIDA , traitement

Le VIH/SIDA est une catastrophe et les personnes atteintes doivent avoir d'urgence accès au traitement, a déclaré le Dr LEE Jong-wook, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) lors de son allocution devant les ministres de la santé de la Région africaine de l'OMS (AFRO). Il a hier prononcé son premier discours au Comité régional de l'Afrique, qui se réunit une fois par an pour examiner et déterminer les orientations en matière de politique sanitaire pour les 46 pays de la Région.

Virus du SIDA vu au mircoscope Crédit : http://www.cafeduweb.com

Le VIH/SIDA et l'engagement de l'OMS

Le VIH/SIDA constitue le plus grand défi à surmonter. Dans la Région africaine, plus de 30 millions de personnes sont séropositives pour le VIH et chaque jour on en meurt. Le Dr Lee a rappelé que ces malades ont besoin d'urgence de traitements, et il a insisté aussi sur le fait que le traitement doit s'inscrire dans une stratégie à la fois de prévention et de soin.

Il a rappelé le plan de l'OMS qui consiste à fournir les médicaments antirétroviraux à trois millions de personnes vivant avec le SIDA d'ici 2005. Les pays africains seront les principaux partenaires de cet effort, dont le succès dépendra de l'engagement de la société civile, des institutions des Nations Unies, du secteur privé et des Etats Membres.

L'accouchement sans risque ; le problème "titanesque" du paludisme

Le Dr Lee a également insisté sur la nécessité de veiller à ce que les femmes puissent accoucher dans de bonnes conditions. La protection pendant la grossesse, l'accouchement et la maternité est au cœur du système de santé. Chaque année, 500 000 femmes meurent en donnant la vie. Il faut du personnel qualifié pour suivre la grossesse et l'accouchement et un accès aux soins obstétriques d'urgence en cas de complications.

La survie de l'enfant est également une priorité majeure. Malgré tous les efforts de leurs parents, 10 millions d'enfants meurent avant d'avoir atteint l'âge de 5 ans dans les pays à revenu faible ou moyen, a rappelé le Dr Lee. Sept millions de ces décès sont dus à 5 pathologies évitables que l'on peut traiter : infections pulmonaires, diarrhées, paludisme, rougeole et malnutrition.

Le paludisme est le premier des facteurs de mortalité chez l'enfant de moins de 5 ans en Afrique. Ce problème sanitaire reste titanesque et il faut faire beaucoup plus d'efforts, selon le Dr Lee. Selon les estimations, 3 000 enfants meurent chaque jour de paludisme sur le continent africain.

Il faut s'occuper de la "fuite des cerveaux"

Le Dr Lee a insisté sur la nécessité de renforcer les systèmes de santé, au moment où les efforts de lutte contre les maladies s'intensifient. Il fait observer que les médecins, les infirmières, les techniciens de laboratoires et les agents de santé en général jouent un rôle crucial à cet égard. Cette région est confrontée à de graves difficultés auxquelles s'ajoute une hémorragie en personnel. C'est avant tout un personnel de qualité qui permettra de traiter d'ici 2005 trois millions de personnes atteintes du SIDA et de réaliser les objectifs de développement de la Déclaration du Millénaire. Les ressources humaines manquent partout.

L'OMS travaillera en étroite collaboration avec les pays sur des méthodes novatrices pour former, déployer et encadrer les agents de santé, en insistant particulièrement sur les soins de santé primaires au niveau communautaire. C'est là que pourront être faits les progrès les plus rapides, mais il ne faut pas négliger pour autant les hôpitaux et les laboratoires.

L'engagement de l'OMS vis-à-vis des pays


D'une manière générale, l'OMS s'engage à aider les pays à renforcer les efforts de santé publique. Le Dr Lee a promis davantage de ressources pour les bureaux de l'OMS dans les pays et plus de spécialistes. Le renforcement du travail de l'OMS dans les pays est de loin le moyen le plus efficace d'atteindre les buts que l'Organisation s'est fixés.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi