Comment lutter contre la transpiration ? © Alliance, Fotolia

Santé

Pourquoi transpire-t-on ?

Question/RéponseClassé sous :médecine , hygiène de vie , Santé

Si transpirer est un phénomène naturel, pourquoi transpire-t-on ? Et parfois trop ? La sudation peut devenir gênante pour soi et pour les autres... Comment s'en prévenir ?

La transpiration est un mécanisme apportant de la fraîcheur à la peau par évaporation, mal perçue dans nos sociétés, notamment à cause des odeurs qu'elle génère, liées à la prolifération bactérienne.  2 % de la population souffre d'une transpiration excessive, appelée hyperhidrose. Elle nécessite une consultation médicale car il existe des causes à déceler : maladie infectieuse, hyperthyroïdie, diabète ou à l'inverse épisodes d'hypoglycémie, ménopause (bouffées de chaleur)...

Il existe deux types de transpiration excessive : celle qui est localisée (aisselles, pieds, mains...) et celle qui concerne tout le corps. La transpiration excessive commence souvent à la puberté et comporte souvent un contexte psychologique : elle est plus fréquente chez les personnes émotives, ayant des complexes, une tendance au rougissement... et elle ne s'observe que de jour, jamais la nuit. De plus, il existe souvent un contexte d'antécédent familial. Les facteurs déclencheurs de transpiration excessive sont les efforts physiques, les émotions, la chaleur ambiante, la prise d'alcool, de café, de thé, de mets épicés...

Pour lutter contre la transpiration des pieds, il faut parfois consulter un médecin. © Jedi-master, Fotolia

Comment lutter contre la transpiration ?

Il est recommandé de se laver de façon quotidienne notamment dans les plis, de bien les sécher et de changer chaque jour de sous-vêtements (si possible en coton, comme les vêtements). On distingue les déodorants, parfumés, des antitranspirants, souvent à base de chlorure d'aluminium hexahydraté. Ces sels d'aluminium sont irritants et on conseille donc de les appliquer tous les 2-3 jours seulement, le soir, sur peau sèche et propre et pas après une épilation ou un rasage dans les 48 heures précédentes.

Le médecin peut prescrire de la ionophorèse (la peau est mise en contact d'un courant galvanique dans de l'eau), des injections de toxine botulique, provoquant un blocage de la libération d'acétylcholine réduisant la transpiration dans la zone, voire même un appareil à micro-ondes sur les aisselles (détruisant les glandes sudoripares par la chaleur, mais aussi les poils).

Et contre les mauvaises odeurs ?

La plupart des déodorants masquent la mauvaise odeur au moyen du propylène glycol ou du stéarate de sodium, des substances limitant la prolifération des bactéries (triclosan, triclocarban) et des parfums forts.

Au niveau des pieds, peut exister en plus une « kératolyse ponctuée », pathologie que seul un médecin peut diagnostiquer et traiter, en raison de son odeur nauséabonde due au développement de bactéries, au moyen d'antibiotiques locaux (érythromycine...).

Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement).

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi