Cela vous intéressera aussi

Lors d'un traumatisme comme une brûlure, une blessure suite à une chute ou un acte de chirurgiechirurgie, la peau se reconstruit et présente ainsi des traces, les cicatricescicatrices. Et face à la cicatrisationcicatrisation, nous ne sommes pas égaux. Isabelle Gallay, dermatologuedermatologue en Côte d'Or, nous expose les différents types de cicatrices et le fonctionnement de la cicatrisation.

Les différentes phases de cicatrisation

Lorsqu'elle a été abîmée, la peau se reconstitue spontanément... et garde une trace de ce traumatisme. C'est la cicatrice. « La peau, aidée par le système immunitairesystème immunitaire, passe par plusieurs phases pour se reconstruire. Elle commence par éliminer de la plaie les débris et les bactériesbactéries qui peuvent y être restées. Il s'agit de la phase de détersion. L'applicationapplication de détergents et d'antiseptiquesantiseptiques permet d'accélérer ce mécanisme naturel », explique le Dr Gallay. Vient ensuite la phase de réparation à proprement parler. « Cette reconstitution de la peau n'est jamais ad integrum. C'est-à-dire qu'elle ne retrouve pas totalement son état initial », précise-t-elle. La cicatrice en est la preuve.

Les différents types de cicatrices

Or nous ne sommes pas égaux devant la cicatrisation. Son bon déroulement dépend à la fois du phototype, de l'âge, de la génétiquegénétique, de l'ethnie... En dehors des cicatrices proches de la peau saine, on peut donc observer différents types de cicatrices :

  • les cicatrices atrophiques se caractérisent par un manque de dermederme. La peau, en se reconstituant, forme alors une sorte de creux ;
  • les cicatrices hypertrophiques au contraire, se font sur un derme trop épais. « On constate alors un relief sur la peau à l'endroit où se trouvait la plaie », souligne Isabelle Gallay. Ces marques sont parfois même pathologiquespathologiques. Elles sont alors appelées chéloïdes et « peuvent proliférer longtemps et s'étendre en prenant une forme d'araignéearaignée. Cela s'observe souvent sur les zones osseuses, comme la claviculeclavicule ou les omoplates ».
  • les cicatrices hyperpigmentées sont plus foncées que la peau du reste du corps ;
  • enfin les cicatrices dépigmentées quant à elles, sont plus claires que la peau du reste du corps.

Comment obtenir une bonne cicatrisation ?

De façon générale, il est conseillé de toujours bien désinfecter la plaie et de la recouvrir d'un pansement après une blessure ou naturellement, après une intervention chirurgicale. Mais dans ce dernier cas, les professionnels sont parfaitement entraînés... « Votre dermatologue vous guidera pour la désinfection et la protection afin d'obtenir la meilleure cicatrisation », indique le Dr Gallay.

Pour en améliorer l'aspect, il pourra vous suggérer :

  • la compressioncompression. Un simple micropore appliqué pendant deux mois peut suffire à éviter une cicatrice hypertrophique ;
  • certains laserslasers dermatologiques permettent également d'améliorer l'aspect des cicatrices, même anciennes.

Dans tous les cas, les cicatrices doivent être particulièrement protégées des rayons du soleilsoleil. « Comme le tissu est jeune à cet endroit, une exposition aux UVUV est encore plus néfaste que sur le reste du corps », conclut le Dr Gallay. Alors cet été, prévoyez une protection solaire à indice élevé et, sur les zones de cicatrices, de l'écran total.