Santé

Faire repousser les cheveux grâce au système immunitaire

ActualitéClassé sous :Cheveux , follicule pileux , macrophage

Certaines cellules immunitaires, les macrophages, sont impliquées dans la stimulation de cellules de la peau qui produisent poils et cheveux. C'est une découverte inattendue qui pourrait permettre de nouvelles stratégies pour faire repousser les cheveux.

Section de peau avec, en bleu, les follicules pileux entourés de macrophages, en rouge. © Donatello Castellana, CNIO

Dans la peau se trouvent des cellules immunitaires qui jouent un rôle de défense contre les infections, mais aussi de réparation lors de blessures. Parmi celles-ci, les macrophages sont connus pour « manger » des pathogènes comme les bactéries, en les phagocytant. Aussi, d'après une recherche espagnole publiée dans Plos Biology, leur rôle ne s'arrêterait pas là...

Il y a quatre ans, lors d'une autre étude, les mêmes chercheurs avaient observé que la croissance des poils était réactivée chez des souris qui recevaient des anti-inflammatoires. D'où l'idée de l'existence d'un lien entre les cellules immunitaires et celles qui fabriquent le poil (ou le cheveu).

Tout au long de l'existence, les poils et les cheveux se régénèrent. Ceci est possible grâce à la présence de cellules souches. Or dans cette étude, les chercheurs ont montré que les macrophages envoient des signaux moléculaires à des cellules souches en repos pour contrôler leur entrée dans une phase de croissance du follicule pileux.

Les cheveux et les poils se forment dans les follicules pileux de la peau. © Titus Tscharntke, Wikimedia Commons, DP

Les macrophages activent des cellules qui induisent la croissance du cheveu

Avant l'activation des cellules souches de follicules pileux, le nombre de macrophages vivant dans la peau diminue par apoptose. Lors de ce phénomène, certains gènes particuliers sont exprimés, dont les wnt. Pour savoir si les protéines Wnt étaient liées à la croissance des poils, les chercheurs ont traité les macrophages avec un inhibiteur de Wnt encapsulé dans des liposomes. Ceci a eu pour effet de retarder la croissance du poil chez la souris. Les macrophages présents près des follicules pileux peuvent donc activer des cellules souches folliculaires de peau adulte lorsqu'ils meurent par apoptose et libèrent les protéines Wnt.

Ce lien inattendu entre le système immunitaire et la régénération du système pileux permet d'imaginer de nouveaux moyens de faire pousser les cheveux : il est ainsi envisageable d'activer des cellules souches de peau adulte pour favoriser la régénération des cheveux, sans avoir besoin de greffe. La recherche contre le cancer pourrait aussi bénéficier de cette découverte : lorsque le processus de régénération est déréglé, il peut y avoir des croissances incontrôlées et donc des lésions cancéreuses.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi