Le capital osseux se construit pendant les premières décennies de notre vie pour atteindre un maximum, puis il est constamment remanié. Dans la dernière partie de notre vie, la destruction de tissu devient supérieure à la création.

Le col du fémur un des points sensibles lors de la ménopause. © Puwadol Jaturawutthichai - Shutterstock

Le col du fémur un des points sensibles lors de la ménopause. © Puwadol Jaturawutthichai - Shutterstock

Chez les femmes, la décroissance de la massemasse osseuse débute quelques années avant la ménopauseménopause. La perte osseuse est alors de l'ordre de 1 à 2 % par an, pendant 8 à 10 ans, mais elle peut être plus considérable (5% par an). Passée cette période, la perte osseuse se stabilise autour de l'ordre de 0,5 - 1 % par an ; les rythmes de décroissance osseuse deviennent comparables chez l'homme et la femme. L'os spongieux est le premier touché par l'ostéoporoseostéoporose. Cet os se trouve en particulier au niveau des vertèbres. Lorsque la maladie évolue, les os longs s'amincissent dans leur partie externe, au niveau où l'os compact est plus présent. C'est pourquoi il existe des risques de fracture du col du fémurfémur. L'ensemble du squelette peut être touché par l'ostéoporose, mais certains os sont plus vulnérables. Les conséquences de l'ostéoporose se font surtout sentir pour les os suivants : les vertèbres, les os du poignet, le col du fémur et les os de la mâchoire.

Les conséquences

Si un patient a une faible masse osseuse, il présente plus de risques de fracture. Les trois principales conséquences de l'ostéoporose sont :

  • les tassements vertébraux. Ceci arrive vers 68 ans. La colonne vertébralecolonne vertébrale se déforme sous l'effet du tassement des vertèbres. Ces tassements vertébraux conduisent à des douleursdouleurs du dosdos. La personne perd généralement quelques centimètres de taille,
  • les fractures du poignet. Elles sont fréquentes au début de la maladie. Elles peuvent avoir lieu après un petit traumatisme,
  • les fractures du col du fémur. Elles ont lieu souvent après 75 ans et peuvent affecter l'autonomieautonomie de la personne âgée. La fracture du col du fémur peut être dramatique et causer le décès du patient dans l'année suivant l'accidentaccident (20 % des cas environ),
  • la perte de dents. La fragilisation des os de la mâchoire en est la cause.