Du neuroneneurone, composant fondamental du cerveaucerveau, on sait à peu près tout. De l'information mentale qu'il traite, on ne sait presque rien. Sous quelle forme « matérielle », et selon quelle organisation interne, notre cerveau range-t-il ses visages connus, ses poèmes préférés et ses numéros de téléphone ? De quelle manière les restitue-t-il à la demande ?

Petite mathématique du cerveau. © Nerthuz/pixeldreams.eu, Shutterstock
Petite mathématique du cerveau. © Nerthuz/pixeldreams.eu, Shutterstock

Ces questions ayant trait à l'information mentale relèvent moins de la biologie et de la neuroanatomie que de la théorie de l'information, formulée à l'origine par des spécialistes des télécommunications et du codagecodage.

Image du site Futura Sciences

Cliquez pour acheter le livre de l'auteur

Cet ouvrage très abordable apporte une première réponse concrète, mathématiquement cohérente et biologiquement plausible, sur la manière dont le réseau neural fixe et remémore ses éléments de connaissance. S'y mêlent, en une théorie originale, neurones et graphes, codes correcteurs d'erreurscodes correcteurs d'erreurs et colonnes corticales, « cliques » neurales et autres « tournois », en quête des algorithmes de notre cerveau.

Les perspectives de développement offertes par cette théorie, et par le modèle de mémoire cérébrale entièrement numériquenumérique auquel elle conduit, sont nombreuses et prometteuses, en neurosciences comme dans le champ de l'intelligence artificielle.

Remerciements

Ce petit dossier a bénéficié des remarques avisées d'OlivierOlivier Dufor, Deok-Hee Kim-Dufor, Vincent Gripon et Philippe Tigréat de Télécom Bretagne.