Une image représentant une succession de trous peut engendrer une trypophobie : ici alignement de tuyaux en PVC. © Eugène Kashko, Fotolia
Santé

Trypophobie : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :médecine , Anxiété , Émotions

La trypophobie est la peur irrationnelle des trous ou d'une image représentant des motifs géométriques rapprochés (alvéoles de nid d'abeille, mousse de savon, éponge, trou de gruyère).

Qu’appelle-t-on la trypophobie ?

Décrite pour la première fois en 2005, dans un forum de discussion sur Internet, la trypophobie engendre une aversion devant l'image d'une collection (amas, grappe, etc.) organisée de trous dont le fruit du lotus est un exemple représentatif. Bien qu'elle ne soit pas totalement considérée comme une phobie selon le DMS-5 (peur irrationnelle d'un objet ou d'une situation pouvant entraîner des attaques de panique, un malaise vagal, des difficultés respiratoires), elle concerne un grand nombre de personnes (11 % des hommes et 18 % des femmes) et déclenche un sentiment de dégout pouvant s'accompagner de maux de tête, de démangeaisons, de nausée et d'un sentiment anxieux.

La vision du faux fruit du Lotus, qui comporte des petites graines enchâssées dans des cavités, peut déclencher une tryphobie. © Isiwal, Wikimédia Commons, CC by-sa 3.0

Quelles sont les causes de la trypophobie ?

Les bases scientifiques de l'origine de la trypophobie sont encore mal connues. Certaines recherches publiées en 2013 dans la littérature spécialisée, suggèrent une base évolutive impliquant des mécanismes de défense contre les maladies infectieuses (lésions cutanées) ou réflexe envers les animaux vénéneux (peau à écaille des serpents). Des théories psychanalytiques peuvent associer cette phobie à une angoisse du morcellement du corps, ressentie comme une peur de la perte de soi. 

Traitement de la trypophobie

Comme pour les phobies, le traitement repose sur une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou une psychanalyse. La prévention n'existe pas au-delà des stratégies d'évitement quand cela n'altère pas la qualité de vie de manière trop significative. Dans le cas contraire, la prescription occasionnelle d'anxiolytiques peut diminuer les effets d'émotions trop intenses ou trop angoissantes.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les 10 phobies les plus répandues  Même si on ne veut pas se l'avouer, on a tous une petite phobie... Découvrez si votre peur est plus rationnelle que vous ne le pensez grâce à ce classement ! 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !