Un malaise vagal ne nécessite normalement pas l’intervention des services d’urgence médicale © Peggy_Marco, Pixabay
Santé

Comment réagir face à un malaise vagal ?

Question/RéponseClassé sous :Santé , malaise vagal , perte de connaissance
 

Le malaise vagal est une perte de conscience temporaire causée par une diminution du flux sanguin cérébral. Aussi appelé syncope, il commence généralement de manière soudaine, dure peu de temps et la guérison est totale et spontanée.

Qu’est-ce que le malaise vagal et quelles sont ses causes ?


Le malaise vagal peut survenir dans n’importe quelle tranche d’âge, bien qu’il soit plus fréquent chez les jeunes entre 10 et 30 ans. C’est la principale forme d’évanouissement qui survient chez l’adulte. Pour environ 70 % des patients qui consultent les services de santé en raison d’un évanouissement, il s’agissait du malaise vagal. 


Le terme vagal provient du nerf vague, qui part du cerveau et va jusqu’au cœur. Le nerf vague fait partie du système nerveux autonome et contrôle les fonctions vitales de l’organisme, comme la respiration, le rythme cardiaque, la pression sanguine et la digestion. Son rôle est notamment de ralentir la fréquence cardiaque lorsque celle-ci augmente de manière inattendue. Par exemple en cas de stress, ce nerf va faire ralentir le rythme cardiaque, le cœur va donc envoyer moins de sang dans les artères, ce qui provoque une baisse de tension.


Le malaise vagal est dû à une stimulation trop importante de ce nerf. Celle-ci provoque un réflexe connu sous le nom de réflexe Bezold-Jarish. Cette réaction ralentit le cœur et dilate les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une diminution du rythme cardiaque (bradycardie) et une forte baisse de la pression (hypotension). Par conséquent, moins d’oxygène atteint le cerveau, qui est moins bien irrigué, et la personne peut s’évanouir.


Les épisodes de malaises vagaux surviennent généralement lorsque la personne est exposée à un déclencheur spécifique. Les causes sont nombreuses et généralement d’ordre physique :

  • un manque de ventilation dans un environnement surpeuplé
  • émotions fortes et stress
  • fatigue intense
  • un jeûne prolongé,
  • une longue station deout
  • une insolation ou exposition à de hautes températures
  • un mauvais apport sanguin au cerveau
  • une douleur intense : psychique ou physique
  • insomnies
  • déshydratation
Un malaise vagal ne nécessite normalement pas l’intervention des services d’urgence médicale © Peggy_Marco, Pixabay

Quels sont les symptômes du malaise vagal et comment réagir ?


Avant de perdre conscience, l'individu ressent les premiers signes du malaise vagal. Il peut présenter les symptômes suivants : des nausées, une transpiration intense, une salivation abondante, une pâleur, une respiration rapide, des palpitations, des bouffées de chaleur et une vision obscurcie. Dans le pire des cas, cela peut aller jusqu'à un évanouissement. Dans ce cas-là, les symptômes durent quelques minutes avant la perte de conscience, qui survient généralement lorsque la personne est debout.


Lorsque le patient s'évanouit et que son corps s'effondre, le sang est rapidement distribué dans tout le corps jusqu'à ce qu'il atteigne le cerveau, ce qui permet à la personne de reprendre conscience. C'est pourquoi, en général, la personne se rétablit rapidement, sans confusion mentale. Certains symptômes peuvent cependant persister quelques heures, comme les maux de tête, les nausées, les sueurs froides et les vertiges.


Lorsque l'on assiste à un malaise vagal, on peut aider la personne en l'allongeant et en lui surélevant les jambes durant une dizaine de minutes, jusqu'à la récupération. Ainsi, le sang va être ramené vers le cerveau et permettre de l'oxygéner de nouveau. En effet, 30 % de notre masse sanguine se trouve dans nos jambes. Enfin, en cas d'évanouissement, on placera la personne en PLS (Position Latérale de Sécurité).


Si l'on observe une absence de récupération de conscience quelques minutes après l'évanouissement, une absence de respiration ou un pouls très irrégulier, il est important d'alerter le SAMU. 


Enfin, si les malaises vagaux sont récurrents chez une personne, ils doivent être analysés par un médecin, de préférence par un cardiologue ou un neurologue.
 

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La question Santé de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez (plus ou moins secrètement). Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !