Cela vous intéressera aussi

L'antibiogramme est un test réalisé en laboratoire, permettant de vérifier la sensibilité d'un agent microbien à un ou des antibiotiques. Ce test permet au clinicien de prescrire un traitement efficace sur une infection bactérienne.

Quel est le principe d’un antibiogramme ?

Un milieu de culture gélosé (riche en éléments essentiels pour les bactéries) contenu dans une boîte est ensemencé par le prélèvement bactériologique effectué sur le patient. Après croissance des germesgermes, des disques de papier buvard contenant différents antibiotiques sont alors placés dessus. Des cercles d'inhibitioninhibition de croissance apparaissent dans le cas d'une efficacité de l'antibiotique. Ce test de diagnosticdiagnostic, in vitro, permet de classer les bactéries en croisant la concentration minimale inhibitrice (CMICMI) et le diamètre du cercle. Pour une bactérie et un antibiotique donné, le germe sera considéré comme sensible, résistant ou intermédiaire.

Il existe aussi des méthodes automatisées afin de tester plusieurs concentrations d'antibiotiques sur une même bactérie.

Cercles d'inhibition de la croissance des bactéries sur un antibiogramme. © Philippinjl, Wikipedia Commons, CC by-sa 2.0
Cercles d'inhibition de la croissance des bactéries sur un antibiogramme. © Philippinjl, Wikipedia Commons, CC by-sa 2.0

Quelle est l’interprétation d’un antibiogramme ?

En général, quand un patient souffre d'une infection bactérienne, le clinicien prescrit une antibiothérapie dite « probabiliste » (en fonction des signes cliniques et de l'expérience). Néanmoins, il est parfois nécessaire de confirmer l'efficacité de ce traitement par un antibiogramme dont les résultats seront disponibles quelques jours plus tard. Quand la souche est résistante, l'antibiotique sera inefficace, le médecin devra alors choisir un autre traitement en adéquation avec la sensibilité de la souche. Cette méthode a cependant des limites : l'antibiogramme est réalisé in vitro mais, dans « la vraie vie », l'efficacité d'un traitement dépend aussi d'autres éléments comme la capacité d'absorption du produit par l'organisme ou la localisation de l'infection.

L'augmentation rapide de la prévalence des bactéries résistantes, voire multirésistantes, fait de la technique de l'antibiogramme un outil de référence en matièrematière de surveillance épidémiologique.