Manger ce drôle d'animal marin diminue l'inflammation due à l'âge dans le cerveau !

Classé sous :cerveau , neurone , océan

[EN VIDÉO] 5 mythes sur le cerveau humain  À l'occasion de la Semaine du Cerveau, qui se tient du 16 au 22 mars 2020, voici 5 mythes sur le cerveau humain qui ont la vie dure. Sont-ils vrais ou faux ? Réponse en vidéo !  

Les ascidies, des animaux marins à l'aspect étrange oscillant entre celui d'un corail et d'un concombre de mer, détiendraient un secret de jeunesse. En effet, leur corps est rempli de plasmalogènes, une famille de molécules présentes en grande quantité dans notre cerveau et notre cœur, mais avec l'âge leur quantité diminue. Des scientifiques se sont demandé si un apport de plasmalogènes pourrait atténuer certains signes de l'âge, comme l'inflammation des neurones dans le cerveau.

« Nos recherches suggèrent que les plasmalogènes ne font pas qu'arrêter le déclin cognitif, ils inversent aussi les troubles cognitifs du cerveau vieillissant. De plus, les souris âgées nourries avec des plasmalogènes développent plus de nouveaux poils, noirs et brillants, que les souris âgées non supplementées », explique Lei Fu, professeur à l'université de pharmacie de Shanghaï en Chine et principal investigateur de ces recherches.

Les mécanismes derrière ces observations sont encore flous mais les chercheurs supposent que les plasmalogènes agissent sur les synapses qui transmettent l'influx nerveux entre les neurones. « La prise de plasmalogènes par voie orale pourrait être une thérapie faisable pour améliorer les fonctions cognitives chez les personnes âgées », ajoute Lei Fu. Les bénéfices de ces compléments alimentaires restent à prouver. En attendant, les ascidies sont un mets très populaire en Corée et au Japon !

Des ascidies cuisinées à la japonaise. Le plat s'appelle « hoya. » © kazoka303030, Adobe Stock