Par Solène GéraudieUne étude scientifique vient de mettre en évidence que les orques norvégiens en zone arctique étaient l'espèce animale la plus contaminée par des polluants organiques de type PCB, pesticides et ignifugeants bromés. Jusqu'à présent ce malheureux "honneur" revenait aux ours polaires.
Cela vous intéressera aussi

L'étude, menée par l'Institut Polaire Norvégien (NPI), s'appuie sur l'analyse d'échantillons de chair prélevés sur des orquesorques du Tysfjord, situé dans l'ArctiqueArctique norvégien. Les orques, animaux se trouvant au sommet de la chaîne alimentairechaîne alimentaire, sont en quelque sorte des indicateurs de la santé de l'environnement marin. Le niveau élevé de leur contaminationcontamination par des polluants organiques est alarmant.

De nouvelles études sont en cours pour, d'une part, vérifier les premiers résultats obtenus et, d'autre part, rechercher d'autres polluant organiques, en particulier de la famille des ignifugeants bromés, tels que le deca-BDE qui est utilisé dans les appareils électroniques ou les tapis. Il convient de rappeler qu'à la différence des PCBPCB et de nombreux pesticidespesticides, les ignifugeants bromés ne font l'objet d'aucune interdiction d'utilisation jusqu'à présent. Le fait d'en retrouver, à des concentrations importantes, dans des mammifèresmammifères marins est très inquiétant. Ces produits peuvent affecter les systèmes neurologique et reproductif.

La communauté scientifique et les autorités norvégiennes, espèrent que des mesures appropriées seront rapidement prises à l'échelle européenne et mondiale, afin d'éviter que l'Arctique ne devienne un dépôt de produits.

Xavier Morise