Planète

Le meilleur de la Baltique: le projet BONUS de l'UE

ActualitéClassé sous :Terre , Environnement , développement durable

La Commission européenne a annoncé aujourd'hui qu'elle allait soutenir un nouveau projet d'une durée de 4 ans destiné à améliorer l'environnement et le développement durable dans la région de la mer Baltique. La contribution de l'UE s'élève à plus de 3 millions d'euros.

Embauchure de la Mer Baltique

La mer Baltique est le plus grand bassin maritime intérieur d'Europe, mais les programmes de recherche des neuf pays qui en sont riverains (Danemark, Suède, Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie, Russie, Pologne et Allemagne) n'ont jamais fait l'objet d'aucune coordination. Le projet BONUS de l'Union européenne va permettre de mieux étudier des questions telles que la pollution, le développement régional, la protection des ressources naturelles et les sciences de la mer. Ce projet regroupe dix importants organismes de financement de la recherche de huit des pays riverains de la Baltique et le Conseil international pour l'exploration de la mer (ICES). Il vise à créer un cadre permettant de rassembler les programmes de recherche nationaux et internationaux grâce à la mise en commun de ressources et à une planification cohérente des projets afin de compléter les politiques.

"On peut tracer des frontières sur une carte, mais les vagues, les courants et les animaux marins vont où ils veulent. La notion d'eaux territoriales est étrangère à l'environnement marin, aussi sa protection et son développement durable nécessiteront-ils toujours une coopération internationale," a déclaré M. Philippe Busquin, membre de la Commission européenne chargé de la recherche. "Le projet BONUS améliorera de manière significative l'efficacité des politiques en matière d'environnement et de développement durable de la région de la mer Baltique. En effet, dans cette région industrialisée, il faut adopter des mesures décisives fondées sur des connaissances scientifiques solides. Il faudra absolument appliquer une stratégie transnationale cohérente pour faire en sorte que les travaux de recherche soient rentables, de grande qualité scientifique, et qu'ils répondent aux besoins réels des décideurs et de l'économie et des citoyens de la région de la Baltique."

La planification stratégique: une nécessité

La mise en oeuvre d'une approche coordonnée de ce type serait particulièrement bénéfique pour les sciences de la mer dans la Baltique. En effet, cette étendue d'eau de 377.000 km2 est entourée par neuf pays, dont huit sont soit déjà membres de l'UE, soit en passe de le devenir (quatre États membres, quatre futurs États membres). Les récentes polémiques sur les droits de pêche ou sur la pollution des côtes par déversement d'hydrocarbures ont mis en évidence la nécessité d'intensifier la collaboration scientifique internationale pour aider les décideurs.

Bien que la coopération entre chercheurs des pays riverains de la Baltique soit une tradition établie de longue date et que plusieurs organismes et associations internationaux regroupent des spécialistes des sciences de la mer pour leur permettre de mettre en commun leurs travaux et leurs connaissances, il n'existe pas encore de coordination de la planification stratégique des programmes de recherche nationaux entre les différents pays. Ainsi, aucun des projets de recherche en cours ne prévoit d'accord commun entre les organismes de financement; des subventions ont été attribuées individuellement aux chercheurs par des organismes de financement nationaux exclusivement.

Le réseau BONUS

Le réseau BONUS regroupe 11 organismes chargés du financement et de l'organisation des sciences de la mer dans la région de la Baltique à des fins de mise en commun du financement de la recherche et de coordination de l'utilisation des infrastructures. Le partage des meilleures pratiques en matière de gestion du programme et l'élimination des obstacles administratifs ouvriront la voie à des programmes de recherche conjoints. De nouvelles structures créées par le consortium BONUS seront chargées de l'intégration totale du financement et de la gestion du programme.

Après un certain nombre d'activités préparatoires pendant les premières années, les travaux entrepris dans le cadre du projet consisteront à diriger la création de programmes de recherche conjoints et à établir des procédures approuvées pour la gestion et l'utilisation partagées d'installations de recherche, ainsi qu'à élaborer un programme de formation post-universitaire conjoint. Enfin, ils définiront des systèmes de gestion et de prise de décision en vue d'une coopération durable au niveau des programmes.

Le système ERA-NET

Le projet BONUS est financé par le nouveau système ERA-NET au titre du 6e programme-cadre de recherche de l'UE (6e PC 2002-2006). Le système ERA-NET est destiné à encourager la création de liens étroits et durables entre des programmes de recherche à buts partagés. Il contribuera à la création de l'espace européen de la recherche en facilitant les initiatives pratiques visant à coordonner les programmes de recherche régionaux, nationaux et européens dans des domaines spécifiques, et à rassembler les ressources humaines et financières dispersées pour améliorer l'efficacité et le bon fonctionnement de la recherche européenne.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi