Santé

Manger moins semble prolonger la vie

ActualitéClassé sous :vie

-

Des études menées sur des levures, des rongeurs et d'autres organismes vivants ont démontré qu'une diminution radicale de la consommation de calories prolonge la vie.

Cependant, les chercheurs n'ont toujours pas trouvé d'explication. Une équipe de la Yale University, en collaboration avec des chercheurs de l'University of Connecticut Health Center, vient d'annoncer dans la revue Science que des drosophiles génétiquement modifiées pour diminuer leur taux de l'enzyme Rpd3 histone déacétylase ont survécu de façon significative à leurs congénères, sans que soit modifié le niveau calorique de leur alimentation.

Dès que ces mouches ont vu leur ingestion de calories diminuée, leur espérance de vie a augmenté de 41%.
Le produit pharmaceutique phénylbutyrate semble présenter des propriétés capables de réduire le niveau de l'enzyme Rpd3.
Aussi les chercheurs comptent-il poursuivre leurs travaux dans cette direction tout en soulignant que la mise au point de produits comparables utilisables par l'homme nécessitera encore de nombreuses années.

Cela vous intéressera aussi