Nouvelle astuce pour ne pas développer la maladie d’Alzheimer ? Manger de la vitamine B12, contenue dans les viandes ou le poisson, serait une arme contre cette maladie neurodégénérative.
Cela vous intéressera aussi

La vitamine B12vitamine B12, c'est bon pour le cerveaucerveau. Une étude britannique avait déjà révélé qu'elle pouvait diviser par 6 les risques de troubles de la mémoire chez les seniors. Une équipe suédoise lui emboîte le pas et montre qu'elle réduirait le risque de maladie d'Alzheimermaladie d'Alzheimer.

Durant 7 ans, les chercheurs ont prélevé du sang chez 271 Finlandais de 65 à 79 ans. À l'origine, aucun ne présentait de signes de démencedémence. Au cours de l'étude, cependant, 17 de ces volontaires ont développé la maladie d’Alzheimer.

Ces derniers présentaient une concentration en homocystéine plus élevée. Cet acide aminéacide aminé était déjà connu pour constituer un facteur de risquefacteur de risque cardiovasculaire. Dans ce cas précis, l'étude a révélé que plus la concentration en homocystéine était élevée, plus le risque de développer la maladie d’Alzheimer était accru. Or les auteurs ont aussi observé que des niveaux élevés de vitamine B12 faisaient baisser les taux de l'acide aminé incriminé.

Carence fréquente chez les séniors

Pour Babak Hooshmand, de l'institut Karolinska de Stockholm, en Suède, cette découverte publiée dans la revue Neurology est encourageante. Il déplore cependant « que la carencecarence en vitamine B12 soit fréquente chez les seniors ». Selon lui, « les recherches sur le rôle de la vitamine B12 comme marqueur du risque de maladie d'Alzheimer sont donc nécessaires ».

Rappelons que la vitamine B12 est présente dans certaines viandes (rognons et foiefoie de bœuf ou de veau...), dans les œufs, les crustacéscrustacés ou encore dans des poissons comme le hareng, le maquereau, le saumonsaumon ou le thonthon. Une preuve supplémentaire que ces derniers sont bons pour la mémoire...