Onze vaccins sont désormais obligatoires pour inscrire en collectivité (crèche ou école) un enfant né après le 1er janvier 2018. © Oksana Kuzmina, Fotolia

Santé

Vaccinations obligatoires et nouveaux vaccins : le calendrier 2018

ActualitéClassé sous :médecine , vaccination , vaccin

Le ministère de la Santé a dévoilé le nouveau calendrier des vaccinations. Le document inclut les nouveaux vaccins disponibles sur le marché. Onze vaccinations sont désormais obligatoires pour inscrire en crèche un enfant né après le 1er janvier 2018.

Mis en ligne vendredi sur le site du ministère de la Santé, le calendrier des vaccinations 2018 tient compte des nouvelles obligations vaccinales pour les enfants de moins de deux ans. Il détaille ainsi les onze vaccinations obligatoires depuis le début de l'année qui conditionnent l'entrée en collectivité (crèche, puis, plus tard, école) pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018.

Il s'agit des vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (déjà obligatoires et regroupées sous le nom de DTP), ainsi que de huit vaccinations antérieurement recommandées concernant la coqueluche, les méningites dues à l'Haemophilus influenzae de type b ou au méningocoque C, l'hépatite B, les infections à pneumocoque, et le vaccin ROR (rougeole-oreillons-rubéole).

Cette mise à jour inclut de nouveaux vaccins disponibles sur le marché, comme trois vaccins tétravalents contre la grippe saisonnière (contre quatre souches de virus) ou un nouveau vaccin hexavalent (diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite, Haemophilus influenzae de type b et hépatite B), le Vaxelis. À noter qu'un vaccin contre la rougeole, le Rouvax, actuellement réservé à certaines indications, ne sera plus disponible à partir d'avril 2018.

Onze vaccins obligatoires pour l'entrée en collectivité

Fin janvier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a indiqué qu'un délai de trois mois serait accordé pour que les parents souhaitant inscrire leur enfant en crèche se mettent en conformité avec le nouveau calendrier vaccinal. Par exemple, si des parents inscrivent leur enfant à la crèche en juin alors qu'il n'est pas totalement à jour de ses vaccins qui doivent être faits avant le sixième mois, « nous leur laisserons trois mois supplémentaires pour se mettre à jour », a expliqué la ministre. En revanche, en septembre, « si l'enfant n'est toujours pas vacciné et à jour de ses vaccinations, l'inscription tombera », avait-elle dit.

Enfin, un nouveau chapitre est dévolu à des groupes particuliers : femmes enceintes, nourrissons prématurés, personnes immunodéprimées (cancers, VIH, patients sous cortisone) et personnes âgées.

Pour en savoir plus

Faut-il vraiment vacciner Bébé ?

Article de Destination Santé paru le 7 juin 2009

En France, la politique de vaccination est définie par le ministère en charge de la Santé. Si certaines vaccinations sont simplement recommandées, d'autres sont obligatoires, sous peine, parfois, de sanctions pénales. Dans tous les cas, elles sauvent des vies...

Le Code de la santé publique prévoit de sanctionner par 6 mois de prison avec sursis et 3.750 euros d'amende le refus de soumettre son enfant à la vaccination DT polio. Une prévision à notre connaissance, purement théorique...

Ces politiques vaccinales, cependant, sont d'une indéniable utilité. Rappelons ainsi qu'à l'échelle mondiale, le nombre de cas de poliomyélite a diminué de... 99 % depuis 1988, grâce précisément aux vaccinations de masse conduites dans des dizaines de pays. Pour des raisons de santé publique, cette vaccination est par ailleurs obligatoire pour être scolarisé en France.

D'autres sont (fortement) recommandées. C'est le cas de la vaccination Rougeole-Oreillons-Rubéole, dont la première dose (pour les nourrissons entrant en crèche) doit être faite avant l'âge d'un an.

La rougeole, une maladie qui peut être mortelle

Actuellement en France, seuls 86 % des enfants de 2 ans sont vaccinés contre ces trois maladies. Le chiffre reste très éloigné de l'objectif de 95 % fixé par l'Organisation mondiale de la Santé pour les éradiquer.

La rougeole est en effet loin d'être une maladie bénigne. Elle tue 600 enfants chaque année en Europe. Faute de vaccination, les risques sanitaires sont également réels pour les personnes susceptibles de rencontrer pour la première fois le virus à l'âge adulte. Quant à la rubéole, elle est surtout dangereuse chez la femme enceinte.

Tous ces vaccins, obligatoires ou recommandés, figurent dans un calendrier vaccinal régulièrement mis à jour. N'hésitez pas à interroger votre médecin traitant ou le pédiatre. Il vous aidera à vous y retrouver parmi les... 11 vaccins recommandés ou obligatoires avant l'âge de 2 ans.

Pour répondre simplement à la question de départ « Dois-je vraiment faire vacciner Bébé ? », la réponse est oui. Tout simplement parce que les vaccins sauvent des vies !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : comment lutter contre le virus de la grippe  Le virus de la grippe affectionne particulièrement le froid, qui lui permet de survivre plus longtemps. L’Institut Pasteur nous dévoile, dans cette interview de Vincent Enouf, directeur adjoint du Centre national de référence de la grippe, pourquoi ce virus bien connu revient tous les ans.